LA QUESTION du moment COMBIEN DE SNOWBIRDS SONT ARRIVÉS EN FLORIDE ?

LA QUESTION du moment COMBIEN DE SNOWBIRDS SONT ARRIVÉS EN FLORIDE ?


Par Denise Dumont

Évidemment, l’équipe du Soleil de la Floride suit le dossier depuis longtemps. Nous résidons en permanence dans la région et pouvons confirmer qu’il y a des snowbirds québécois et canadiens parmi nous présentement. Les avions d’Air Canada sont bondés, les compa-gnies de transports de véhicules roulent à fond. Mais combien de snowbirds sont arrvés ? Malheureusement, ils ne sont pas quantifiables. Toutefois, si l’on se fie à la géolocalisation de nos abonnés en ligne, 35,31 % d’entre eux étaient déjà arrivés en Floride en date du 25 novembre 2020, par rapport à 50,71 % à pareille date l’an dernier. D’un autre côté, si l’on se fie à l’achalandage sur le Hollywood Broadwalk le samedi 12 décembre, ce n’était pas le hot spot francophone habituel !

Venir en Floride ou ne pas venir
Pour certains, il y a d’innombrables raisons de rester au Canada durant cette période pandémique. Les frais supplémentaires encourus pour transporter son véhicule et les billets d’avions, l’assurance voyage, une condition de santé préexistante, la crainte de la COVID. Pour d’autres, les raisons de venir séjourner dans le Sud floridien sont tout aussi nombreuses et logiques. Mais cette réalité de la vie en temps de COVID en Floride, de quoi a-t-elle l’air ? À quoi s’attendre des mesures préventives prises sur les terrains de golf ? L’assurance voyage engendre-t-elle l’obligation d’imaginer un plan « B » si malheur arrivait ? La sécurité sanitaire dans l’avion est-elle observée ?
Écoutons les propos de Monsieur Serge Lafrenière de Montréal, président de Performance Hypothécaire, un cabinet de courtage hypothécaire dont vous trouverez les détails en page 25 d’Accès Floride 2021, www.AccesFloride.com. Il est arrivé à sa résidence d’Hallandale à la mi-novembre :
La référence # 1
Avant-gardiste dans sa présentation et toujours ciblé sur les informations qui importent pour les francophones, Le Soleil de la Floride était le premier à aviser d’une menace évidente du coronavirus dans l’État. La page frontispice de la publication du 3 mars 2020 rappelait aux visiteurs et snowbirds que la Floride est un lieu idéal pour la propagation des virus. En plus d’être un centre touristique mondial, le paradis ensoleillé est aussi le berceau d’une population vulnérable à cause de son âge plutôt avancée.
De plus, sachant que PortMiami était le port de croisière le plus occupé au monde pour le nombre de passagers franchissant les tourniquets d’embarquement et que Port Everglades, à Fort Lauderdale, détenait le troisième rang, nous anticipions le pire. Le Japon faisait alors les manchettes pour refuser le débarquement des passagers non citoyens d’un luxueux paquebot à cause des infections de COVID à bord. Ce n’était que la pointe de l’iceberg.
Le Soleil de la Floride était aussi en tête de file pour informer sur le débarquement des 247 croisiéristes Canadiens prisonniers à bord des navires Zaandam et Rotterdam, à Port Everglades. Après quatre semaines interminables en mer et grâce au leadership de Susan Harper, Consule générale du Canada à Miami, ils ont pu procéder à une évacuation sécuritaire le 3 avril et être rapatriés au Canada.
Ainsi, durant tout l’été, Le Soleil de la Floride était régulièrement invité par les réseaux québécois et canadiens de télévision et de radio, francophones et anglophones, à donner le pouls de la situation de la COVID en Floride car tous s’inquiétaient.

Aider et informer
Le 16 juillet 2020, nous avons annoncé sur Facebook qu’il était possible pour les Canadiens voyageant aux États-Unis de se procurer une assurance voyage couvrant la COVID-19. Du même coup, nous étions le premier média à publier le nom de cette compagnie d’assu-rance à offrir l’option. Mais retourner vers le Sud pour l’hiver n’était pas encore une possibilité. Il y avait la question de la frontière terrestre entre les deux pays dont l’ouverture était, et est encore, repoussée d’un mois à l’autre. Cela envenimait le débat sur la venue spéculative des snowbirds en Floride ! C’est alors que le 22 septembre, le Soleil de la Floride a publié, avec preuve à l’appui, qu’il était permis aux Canadiens de se rendre légalement aux États-Unis par avion sans inquiétude de devoir rebrousser chemin devant les douaniers. Par la même occasion, nous avions été les premiers à expliquer la sécurité sanitaire dans les avions et les hauts standards de qualité de l’air. Lors d’une conférence Zoom à laquelle participait Le Soleil de la Floride, le CEO du manufacturier Airbus, Jeffrey Knittel, expliquait avec certitude la mécanique du système. Puis, nous avions discuté avec des gens d’Air Canada pour expliquer les protocoles de sécurité sanitaires appliqués avant, pendant et après l’embarquement.

Adaptation
Cette année, un nouveau mot fait régulièrement partie de notre vocabulaire : la désinformation. C’est-à-dire que parmi les groupes de snowbirds sur les médias sociaux, trop souvent, de faux messages susceptibles de tromper ou d’influencer l’opinion publique circulent.
Le Soleil de la Floride doit sans cesse remettre les pendules à l’heure. Le meilleur exemple est lorsque des Québécois ont fait circuler à tort, que les hôpitaux en Floride refusent de traiter les Canadiens car ils sont remplis à pleine capacité. Encore une fois, Le Soleil de la Floride a fait son travail et prouvé cette nouvelle erronée.
Est-ce qu’il a des snowbirds cette année en Floride ? Bien sûr qu’il y en a ! Et pour l’équipe du Soleil de la Floride, ce qui importe, c’est que tous ceux qui visitent l’État soient bien informés afin de profiter en toute sécurité de leur séjour parmi nous.
Joyeux Noël !