LA VACCINATION EN FLORIDE

LA VACCINATION EN FLORIDE


Par Denise Dumont

En date du 27 décembre, 118 764 membres des services essentiels hospita-liers avaient reçu la première dose produite par Pfizer. Dès cette semaine, 367 000 doses du vaccin Moderna seront disponibles pour être admi-nistrées au groupe des 65 ans et plus.

Le gouverneur indique que des centaines de milliers de fioles continueront d’arriver et que la cadence de la vaccination devrait s’accentuer rapidement.
Il faut toutefois noter que chaque comté distribue ses stocks différemment. C’est pourquoi il est recommandé de contacter le Département de la santé du comté dans lequel vous résidez pour connaître les détails spécifiques à la vaccination de votre groupe. Florida Department of Health Miami Dade County : 305-324-2400 – The Broward County Heath Department : 954-467-4700 -Florida Department of Health Palm Beach County : 561-514-5300.

Avant de recevoir le vaccin, il est important de vérifier auprès de votre assureur si les effets secondaires sévères associés au vaccin sont couverts par votre police, advenant un tel cas.

EN PRÉPARATION POUR LE VACCIN
Nous nous sommes entretenus avec Éric Simard, Dr en biologie et chercheur dans le domaine du vieillissement, afin de nous éclairer sur la façon dont les snowbirds devaient se préparer à recevoir le vaccin contre la COVID-19. Voici donc le point de vue du scientifique, qui ouvre les yeux sur l’aspect ignoré de cette crise.
« Avant de se préparer à recevoir le vaccin, on aurait dû se préparer à recevoir le virus » dit-il. « La pandémie aurait dû faire en sorte que collectivement, les populations s’en sortent améliorées. Mais malheureusement, le rendez-vous aura été manqué car après dix mois d’anxiété, de stress et de fatigue causés par la pandémie, les populations sont devenues irritables avec un système immunitaire amoindri. »
Il déplore qu’aucune considération ni explication, de la part des responsa-bles de la santé publique, n’aient été abordées sur ce que la population pouvait faire pour garder son système immunitaire en santé. « Durant tout ce temps perdu, nous aurions pu changer des habitudes de vie et améliorer la santé des peuples et c’est pourquoi la pandémie est en fait un rendez-vous manqué » précise-t-il.

Capital santé – meilleure gestion
Dr Simard réitère que la fatigue et l’anxiété affaiblissent l’efficacité du système immunitaire et rendent les gens plus vulnérable à contracter un virus. Il se donne en exemple. « Je n’ai jamais attrapé de grippe ou autre maladie sauf quand j’étais vraiment fatigué ». Le phénomène est aussi vrai pour le coronavirus. « Ceux qui ont un bon système immunitaire vont développer peu de symptômes à la COVID mais ceux qui ont un système immunitaire affaissé ou qui sont prompts à produire de l’inflammation, vont développer des symptômes importants. Il y a des choses à faire pour réduire l’inflammation et se protéger » répète le chercheur.
Pour mettre toutes les chances de notre côté, l’alimentation anti-inflammatoire est de mise et il n’est jamais trop tard pour l’introduire. « C’est bien connu et bien documenté que la prise des Oméga3 est tellement importante dans cette situation. Augmenter sa consommation de poisson ou prendre des suppléments aurait pu être conseillé, ils sont abordables et sans danger. Aussi, l’activité physique et la qualité du sommeil sont d’autres moyens de défense efficaces. Malheureusement, au lieu d’en faire la promotion, les services de santé ont laissé deux seules solutions à la population : attendre à rien faire et prendre le vaccin » dit-il encore incrédule de l’opportunité ratée de donner le pouvoir à la population de participer à l’amélioration de son capital santé.

Création de l’APSI
Plusieurs ont dû changer leurs habitudes de travail et de socialisation durant la pandémie et l’occasion de changer celles en relation avec sa santé est là ! « Sur certains aspects, on va bénéficier de ce qu’on a développé durant la COVID comme le télétravail, la réduction des déplacements et par le fait même, améliorer le sort du changement climatique planétaire. Mais on aurait pu sortir fort de la COVID en vantant les mérites d’une saine alimentation et de saines habitudes de vie, ça aurait été extraordinaire l’épisode qu’on est en train de vivre là » dit Éric Simard. Le système de la santé est lui-même devenu malade et il faut que les professionnels des diverses branches de la médecine se parlent et s’ouvrent à l’innovation pour l’avancement des pratiques et l’intégration des approches en santé visant le bien-être de la population. C’est pourquoi Dr Simard vient de fonder L’Association Professionnelle pour la Santé Intégrative (APSI). Avec une liste de plus de 50 membres fondateurs regroupant 13 professions (pharmacien, médecin, acupuncteur, naturopathe, nutritionniste, psychologue, chiropraticien, ostéopathe, infirmière, professionnels de la médecine fonctionnelle, kinésiologue, thérapeute en réadaptation et chercheur) c’est le début d’un temps nouveau !
Le scientifique rappelle que « si on avait vraiment pensé collectivité et voir comment ensemble, on aurait pu affronter la pandémie dès le début, déjà on aurait eu une ouverture à considérer toutes les approches et non seulement la médecine traditionnelle ».
Natif d’un petit village du Lac-Saint-Jean, Éric Simard est à l’origine de découvertes importantes pour ralentir les processus du vieillissement. Ses accomplissements sont trop nombreux pour être cités dans cet article, mais sont disponibles sur le site Web www.esimard.com
Et pour en connaître davantage sur la réaction de notre système immunitaire vieillissant, nous vous invitons à visionner une entrevue avec le Dr Éric Simard. https://www.youtube.com/watch?v=lZIXEfOUcdM