L’ANTI-DÉPRESSEUR

L’ANTI-DÉPRESSEUR


Par Denise Dumont

Lorsque l’économie devient incertaine, les sociétés protectrices des animaux craignent devoir euthanasier plusieurs pensionnaires. Les gens n’adoptent plus car ils doivent réduire leurs dépenses. C’est du moins ce qui était arrivé en 2008. Mais cette fois-ci, le phénomène de l’isolement a complètement changé la donne.

Le besoin soudain
Les jeunes familles sont à la recherche d’un nouvel équilibre et les gens du bel âge, isolés encore plus sévèrement, ont aussi perdu leurs repères. Il semble donc qu’adopter un animal de compagnie soit l’anti-dépresseur presque parfait pour atténuer l’anxiété et prévenir la dépression.

Qu’on l’appelle « instinct naturel » ou autre, l’humain semble trouver réconfort et un sens à sa vie lorsqu’il interagit avec un animal. Il a été documenté que six neurotransmetteurs, qui influencent l’humeur, se libèrent après une interaction de 15 minutes ou plus avec des animaux.

Selon l’Alliance of Therapy Dogs, le désir de posséder un animal de compagnie est basé sur la prémisse que notre besoin d’attachement est relié à notre survie. « Les animaux procurent un apaisement, une sécurité. Ces sentiments de sûreté et de bien-être réduisent le stress » déclarait Kim Williams, vice-présidente de l’organisme à but non lucratif.

Chien ou chat, l’animal occupe l’esprit, exprime de la gratitude et oblige à une routine.

Le Miami-Dade County Shelter confirme qu’au-delà de 100 animaux ont été adoptés la semaine dernière, comparé à une vingtaine en temps normal. De plus, durant la pandémie, aucun frais d’adoption n’est chargé ! On retrouve la même chose dans la plupart des villes et comtés.

En utilisant les médias sociaux, le refuge avait fait appel à la communauté pour adopter ou pour devenir famille d’accueil durant la pandémie.

Les gens remplissent un formulaire via internet et les visites des animaux se font par rendez-vous Skype.

Une fois choisi, le nouveau membre de la famille est récupéré au service à l’auto par ses parents ! Un sac de nourriture est même offert en cadeau.

Option Famille d’accueil
Pour ceux qui aiment les animaux mais qui craignent l’engagement à long terme, devenir famille d’accueil est le compromis idéal.

Il s’agit d’héberger l’animal qu’on vous confie pour au moins un mois.

Présentement, bien des chatons orphelins et des chiens adultes ou plus vulnérables ont besoin d’attention.
Les foyers temporaires permettent de fournir, à la petite bête, les soins spécifiques qu’elle a besoin jusqu’à ce qu’elle soit prête à être adoptée. « Vous pourriez vous occuper d’un chat qui récupère d’une blessure, de chatons orphelins, de chattes allaitantes avec leur portée, d’animaux ayant une lésion mineure ou d’un chien qui a besoin de plus d’amour que les autres ! » raconte une bénévole de la Humane Society du comté de Broward.

Que vous soyez en Floride ou ailleurs, si les matins ne vous donnent plus l’envie de sortir du lit, songez à adopter un animal de compagnie ! Souvent, les plus reconnaissants sont ceux issus des refuges.