LE POINT SUR L’OUVERTURE DE LA FRONTIÈRE TERRESTRE ENTRE LES ÉTATS-UNIS ET LE CANADA

LE POINT SUR L’OUVERTURE DE LA FRONTIÈRE TERRESTRE ENTRE LES ÉTATS-UNIS ET LE CANADA


Par le soleil de la floride

Ouverture de la frontière

La nouvelle tant attendue par les snowbirds est arrivée : la Maison Blanche a annoncé, le 15 octobre dernier, l’ouverture de la frontière terrestre entre les États-Unis et le Canada le 8 novembre prochain. À partir de cette date, la frontière terrestre américaine sera ouverte pour les Canadiens pleinement vaccinés qui souhaitent se rendre aux États-Unis pour des voyages de villégiature. 

 

Les vaccins

Tous les voyageurs adultes, que ce soit par voie terrestre, maritime ou aérienne, qui feront des voyages jugés non essentiels à compter du 8 novembre, devront être pleinement vaccinés et présenter une preuve de vaccination.

Le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) a déclaré que les vaccins approuvés par la FDA (Foods and Drugs Administration) et l’OMS (l’Organisation mondiale de la santé) seront acceptés. Ces vaccins sont : Moderna, Johnson & Johnson, Pfizer-BioNTech, Oxford-AstraZeneca/Civishield, Sinopharm et Sinovac.

Le CDC a également confirmé que l’approche des vaccinations mixtes est acceptée.

Cette obligation d’être pleinement vacciné ne s’applique pas aux personnes qui traversent la frontière pour des raisons jugées essentielles telles que le transport de marchandises, etc. Ce n’est qu’en janvier 2022 que ces dernières devront être pleinement vaccinées.

Les directives concernant les enfants sont à venir.

 

Le dépistage – qui exige quoi ?

Les Canadiens qui voyageront par voie terrestre n’auront pas à présenter un test négatif de dépistage à la COVID-19 pour traverser la frontière américaine, contrairement aux voyageurs par avion. 

Il existe présentement plusieurs sortes de tests de dépistage pour la COVID-19. Les plus connus sont le test NAAT ( test d’amplification des acides nucléiques ), le test PCR ( détecte le matériel génétique viral ) et le test antigénique ( recherche les protéines du virus ). Le troisième, le test antigénique, est connu pour être moins dispendieux, moins sensible et plus rapide que le test PCR. Il est accepté comme test de dépistage pour entrer aux États-Unis mais il ne l’est pas pour entrer au Canada. 

Autre différence, le Canada exige que le test de dépistage soit effectué dans les 72 heures avant l’arrivée au pays alors que les États-Unis exigent que le test soit fait dans les trois jours avant le départ. Cette nuance entre la date de départ et la date d’arrivée fait une différence selon le fuseau horaire lorsque le voyage se fait par avion.

Le test de dépistage demeure obligatoire pour tous les voyageurs âgés de cinq ans et plus qui veulent entrer au Canada. Le test PCR et le test NAAT sont acceptés à la frontière canadienne. 

 

Où trouver des tests de dépistage en Floride

Les pharmacies CVS annoncent sur leur page Web plus de 4 800 sites de test PCR et NAAT. Aussi, le Département de la santé de Floride 

(floridahealthcovid19.gov/testing-sites) indique les endroits où l’on peut réaliser un test. La consultation du site est conviviale. C’est le même scénario pour la plupart des chaînes de pharmacies. 

 

Le prix des tests de dépistage

Le prix des tests varie beaucoup au Québec et en Floride. Quelques appels téléphoniques au Québec ont suffi pour que nous trouvions des tests antigéniques  dans une fourchette de prix allant de 80 $ à 150 $. En Floride, CVS offre un test PCR pour 139 $ US. Quest Diagnostics offre un test NAAT pour 119 $ US, somme à laquelle il faut ajouter 6 $ pour les frais de médecin, pour un total de 125 $.   Walmart offre en vente libre une panoplie de test allant de 14 $ à 189,85 $. Il faut bien s’assurer toutefois que le test soit validé par la FDA.

Certaines petites pharmacies privées vendent les tests PCR 20 $.

 

Les assurances et le remboursement des tests

Généralement, les assureurs voyages ne remboursent pas les tests de dépistage car il ne s’agit pas de soins médicaux d’urgence. Sauf dans le cas où il est demandé lors d’une démarche médicale. Par exemple, un urgentologue le demande pour savoir si la COVID est à l’origine du malaise.

L’ACCAP (l’Association canadienne des assureurs de personnes) souligne que certaines assurances collectives peuvent rembourser le test COVID-19 si le client a un compte de dépenses de santé prévu à son contrat. L’ACCAP recommande aux gens de contacter leur assureur afin de s’informer sur la possibilité d’un tel remboursement.