MODE SURVIE

MODE SURVIE


Par Denise Dumont

Les citoyens de la Terre font face à une nouvelle période d’incertitude teintée de marasme. Pour la Floride, qui dépend majoritairement du tourisme pour assurer sa prospérité, l’absence de visiteurs inhibe encore plus drastiquement la prospérité des commerces. Le bouton rouge clignote et il faut à tout prix enclencher les moteurs en mode de survie. Sauf que les petites et moyennes entreprises qui desservent uniquement le tourisme n’ont pas nécessairement cette option à leur tableau de bord.

Les Snowbirds ont dû mettre fin prématurément à leur séjour annuel en sol floridien. L’ambiance festive et conviviale qui entoure leur mode de vie au soleil a soudainement été remplacée par des moments d’hésitation et d’anxiété.

Depuis le dimanche 22 mars, les voitures immatriculées du Québec et de l’Ontario sont pratiquement inexistantes des voies de la circulation.
Pire encore, malgré le coût de l’es-sence à 1,65 $ du gallon de régulier (chez Costco), même les véhicules plaqués de Floride se font rares sur les autoroutes.

Le Soleil de la Floride :
créativité et adaptation

Les routes et les plages désertes donnent l’impression de vivre à l’ère de glace et cela fait suer profusément les commerçants et travailleurs de l’industrie du tourisme.

Mais c’est durant les périodes les plus difficiles que la créativité proli-fère, permettant la survie jusqu’à l’accalmie qui espérons-le, arrivera plus tôt que tard.
En temps de confinement, le Web a fortement remplacé les vitrines des magasins et les livraisons à domicile deviennent familières.

Les ajustements se précisent, de nouvelles industries sont en création.
L’importance de rester bien informé est cruciale dans la situation actuelle et Le Soleil de la Floride s’adapte aux besoins pressants et changeants. Des points de presses et communiqués seront partagés régulièrement sur le site Web
LeSoleildelaFloride.com
et sur notre Facebook.

Aimez-nous sur Facebook et visitez notre site Web, n’hésitez pas non plus à nous écrire
([email protected]),
car nous sommes le pont entre la Floride et vous.

Certains Canadiens
partiront en avril

Depuis trois semaines, le gouvernement canadien demande à ses citoyens de retourner au pays en raison des préoccupations liées à la propagation agressive du coronavirus donnant lieu à la maladie infectieuse COVID-19.
Toutefois, certains Snowbirds ont décidé d’être fidèles à leur plan original et de demeurer en Floride jusqu’en avril. Vous faites partie de ces gens ? Le Consulat général du Canada à Miami tient à vous aviser que les services consulaires restent à la disposition des Canadiens, mais que des mesures préventives ont été adoptées dans l’ensemble des bureaux de leur réseau mondial.

Les Canadiens ayant besoin d’aide devraient communiquer avec le bureau du gouvernement du Canada le plus proche par téléphone ou par courriel avant de s’y rendre en personne. Un Centre de surveillance et d’intervention d’urgence est joignable par courriel à l’adresse suivante : [email protected]

Si vous avez pris la décision de demeurer en Floride en temps de pandémie, il est conseillé de vous inscrire auprès du service d’Inscription des Canadiens à l’étranger. C’est un service gratuit qui permet au gouvernement du Canada de vous aviser en cas d’urgence. L’accès aux liens se trouvent à partir du site :
www.international.gc.ca/country-pays/us-eu/miami.aspx?lang=eng

Alors, de quoi aura l’air votre Floride au retour à l’automne ?
Si l’isolation importune les gens, sachez que la nature en profite pour faire une cure de jeunesse.

Le Soleil de la Floride vous invite à vous informer sur les nouvelles fraîches de Floride que vous trouvez uniquement dans notre journal en ligne, sur notre site Web et Facebook !