RETOUR EN FLORIDE

RETOUR EN FLORIDE


Par Denise Dumont

Le test de COVID – la preuve de vaccin

Les États-Unis ont prolongé l’interdiction des voyages non essentiels par frontière terrestre avec le Canada et le Mexique jusqu’au 21 octobre.  

On rappelle que la frontière aérienne a toujours été ouverte aux Canadiens et qu’elle continue de l’être. Jusqu’à la fin octobre, seul un test de COVID négatif, effectué dans les trois jours précédant le départ pour les États-Unis, est exigé.  

Par contre, dès novembre, tous les ressortissants étrangers, y compris les Canadiens, désirant se rendre aux États-Unis par voie aérienne, devront présenter une preuve de vaccination complète en plus d’un test COVID-19 négatif. C’est du moins ce qu’a déclaré Jeff Zients, coordonnateur de la réponse à la COVID-19 à la Maison Blanche, lors du point de presse du 20 septembre dernier.

L’US Customs and Border Protection (CBP) travaille en étroite collaboration avec le Department of Homeland Security (DHS) et d’autres agences fédérales, étatiques et locales pour soutenir l’effort gouvernemental visant à ralentir la propagation du COVID-19 et à assurer la sécurité de tous.  

Assurances-voyage abordables

Contrairement à l’automne dernier, les assureurs sont débordés à signer des contrats. Les snowbirds sont prêts à revenir chez eux en Floride et la bonne nouvelle, le coût des primes d’assurances-voyage est à la baisse.

La saison touristique automne-hiver 2020-2021 relevait de l’inconnu, autant pour les voyageurs que pour les assureurs. Avec la pandémie aux trousses et aucune idée comment calculer les risques d’hospitalisation, les compagnies d’assurance n’avaient que des migraines face à l’émission d’une couverture santé. 

Sans statistiques pour se guider et avec le souci de bien servir leurs clients, les assureurs avaient confortablement amendé les primes pour couvrir autant leurs dépenses anticipées que celles des voyageurs. Les risques associés à la COVID sont maintenant calculables et avec le passeport vaccinal en main, le coût des primes a été ajusté à la baisse pour la saison 2021-2022. 

Une récente discussion avec Julien Houle, président de MedicFlorid International, a éclairé la situation. À noter que son agence représente plusieurs compagnies d’assurances-voyage.  « Nos clients profitent d’une prime d’environ 5 à 15 % moins coûteuse cette année, dépendamment de la catégorie d’âge. Et je peux vous dire qu’ils ont hâte de retourner en Floride car nous sommes débordés de travail ! » explique M. Houle.  « Plusieurs ont regretté de ne pas avoir passé l’hiver au chaud l’an dernier et ils ne feront pas la même erreur cette année. De plus, les assureurs fonctionnent avec des statistiques et des risques calculés. Ils se sont rendus compte, en fin de saison dernière, que le facteur COVID n’a pas été considérable. »

L’important avant de partir en voyage, c’est d’acheter une couverture pour les frais médicaux liés à la COVID-19 et ceux relatifs à une urgence non liée à la COVID-19.  

 

Les hôpitaux 

Contrairement au mythe que nous entendons souvent, les hôpitaux ne peuvent en aucun cas refuser de soigner les visiteurs Canadiens, ou ceux venant de n’importe quel pays. C’est d’ailleurs une infraction à la loi de refuser de traiter un patient en besoin de soins urgents.

L’éclosion de la variante Delta avait mobilisé une grande partie du personnel hospitalier partout au pays mais les urgences de tous genres, tels qu’un accident de la route ou un problème cardiaque, demeurent une priorité dans tous les systèmes hospitaliers floridiens. 

Des modifications ont évidemment été mises en place. Les systèmes hospitaliers  Memorial, Cleveland Clinic et Broward Health, ont élu de repousser l’horaire des chirurgies non essentielles et d’annuler les chirurgies préventives pour faire place aux patients de la COVID. Ainsi, l’accessibilité aux chirurgies d’urgence est assurée.

 

Masques faciaux acceptés durant le vol

Conformément aux directives du CDC (Centers for Disease Control and Prevention), les masques sont obligatoires à bord des avions. Le refus de se plier à cette exigence est une violation de la loi fédérale et peut entraîner l’interdiction d’embarquement, une éviction et/ou des sanctions.

Les règles sont strictes quant au type de masque accepté. Par exemple, Air Canada, avise que les masques suivants sont prohibés : les couvre-visages non médicaux avec soupape d’expiration ou évent, ceux fabriqués avec du tissu en maille ou en dentelle, les cache-cous, les bandanas et l’écran facial/couverture en plastique. La règle est la même pour les transporteurs américains.

La loi fédérale étasunienne exige aussi que chaque personne porte un masque à tout moment dans l’aéroport et lors de l’utilisation des transports en commun, lors de l’embarquement et du débarquement, et pendant la durée du vol. Les personnes vaccinées contre la COVID-19 ne font pas exception !

Selon l’exigence émise par la Transportation of Security Administration des États-Unis, les enfants de deux ans et plus doivent porter un couvre-visage, à moins d’en être exempté pour des raisons médicales.

Vous trouverez en page 8 de ce journal, de l’information sur les masques les plus confortables et efficaces.

 

Fausse rumeur : quarantaine de trois jours obligatoire en Floride

La quarantaine n’a jamais existé en Floride pour les voyageurs. Seuls ceux qui démontrent des symptômes de la COVID, ceux qui en sont atteint ou croient avoir été exposés au virus doivent respectueusement s’isoler jusqu’à ce que la situation soit prise en charge.

 

Réalité: le vaccin de rappel est disponible

La Food and Drug Administration (FDA) a approuvé la distribution d’un rappel du vaccin Pfizer, pour les personnes de 65 ans et plus et celles à risque, 120 jours après l’administration de la seconde dose. 

Les Canadiens possédant des propriétés en Floride auront le droit de recevoir gratuitement le rappel s’ils ont la preuve d’avoir préalablement reçu les deux doses du vaccin Pfizer.

Une analyse indépendante, publiée le vendredi 17 septembre dans le « Rapport hebdomadaire sur la morbidité et la mortalité » du CDC, révèle que la protection du vaccin Pfizer passe de 91 % au cours des 120 premiers jours après la vaccination à 77 % dans les jours subséquents.