SAISON DES OURAGANS  NON-OFFICIELLEMENT COMMENCÉE

SAISON DES OURAGANS NON-OFFICIELLEMENT COMMENCÉE


Par Denise Dumont

Ce phénomène a obligé une révision des conventions et le NHC (National Hurricane Center) a consenti à débuter la surveillance des tropiques dès le 15 mai,  ce qui devance, de façon non-officielle, le début de la saison des ouragans sur l’Atlantique.

L’histoire est donc réécrite en 2021, mais ce n’est pas la première fois qu’une extension est ajoutée au calendrier du concept saisonnier. En 1955, la période pendant laquelle les tropiques étaient surveillés quotidiennement pour l’activité des ouragans était du 15 juin au 31 octobre. Ensuite, la surveillance a été devancée au 1er juin pour se terminer au 15 novembre. Et en 1965, la période a été officiellement étendue du 1er juin au 30 novembre.

En 2020, la période redoutable a été la plus active jamais enregistrée et la cinquième plus coûteuse avec ses 30 tempêtes nommées. Les perturbations tropicales sont baptisées dès qu’elles affichent un schéma de circulation rotatif et des vents de 39 mi/h (63 km/h). Elles se transforment en ouragan dès que les vents atteignent une vitesse soutenue de 74 mi/h (119 km / h). 

Prévisions au 20 mai 2021

Jeudi dernier, la NOAA a publié ses prévisions saisonnières pour le nombre d’ouragans sur l’Atlantique. Ces dernières font état de 13 à 20 tempêtes nommées au total, entre six et dix ouragans, dont trois à cinq seraient majeurs, soit de catégorie 3 ou plus. En conclusion, pour une sixième fois d’affilée, la saison à venir s’annonce plus active que la moyenne, soit 14 tempêtes nommées et sept ouragans, dont trois majeurs.

Le facteur majeur qui appuie ces prédictions est la température de surface de l’océan Atlantique. Les études révèlent qu’une grande partie de cet océan enregistre une eau de surface de 1,8 à 5,4 degrés F (1 à 3 degrés C) de plus que la normale. Les experts s’accordent à dire que c’est un ingrédient essentiel pour alimenter les ouragans – il est donc logique qu’il y ait une corrélation entre ces températures et une saison active.

Bien que la Floride ne soit pas touchée par chaque tempête, il est temps de se préparer pour cette saison d’activités météorologiques.  

Deux perturbations sont présentement actives ; écoutez les détails de leur développement (enregistré le 24 mai, 2021).

Une Floride de rêve malgré la chaleur

Tous les 10 ans, le NOAA’s NCEI (National Center for Environmental Information) met à jour ce qu’il appelle les « normales climatiques ». Le dernier rapport vient d’être dévoilé et ce n’est un secret pour personne ; il fait de plus en plus chaud ! 

En moyenne, la Floride a gagné environ 1,2 degré F depuis 1895 et semble se réchauffer à un rythme quatre fois plus rapide depuis les 40 dernières années. Des records sont désormais égalés et brisés à maintes reprises durant l’année.  

Partout dans l’État, les basses températures nocturnes se réchauffent plus rapidement que les températures diurnes. Aussi, les précipitations ont augmenté de 5 % dans certaines parties du comté de Miami-Dade alors qu’elles ont diminuées ailleurs. 

La nouvelle normale pour les précipitations annuelles à Miami est 67,41’’ de pluie, soit 5,51 ‘’ de plus qu’il y a 10 ans alors qu’à Naples, sur la côte ouest, on compte 2,34’’ de moins qu’il y a 10 ans, pour un une moyenne annuelle de 49,55’’ ! Fort Lauderdale et Palm Beach sont respectivement en baisse de 1,23 et 0,58 pouces pour une normale réduite à  60,95’’ et  61.75’’, alors que le niveau de l’océan augumente.

Résultant du changement climatique global, les deux tiers de la partie est des États-Unis ont tendance à être plus humides tandis que le tiers ouest, en particulier le sud-ouest, a tendance à être plus sec. Et partout, les températures sont à la hausse. Tellement que la carte des zones USDA, norme par laquelle les jardiniers et les cultivateurs déterminent quelles plantes sont les plus susceptibles de prospérer dans un secteur précis, sera ajustée. 

Pour les  snowbirds et les visiteurs, rien ne change. La Floride demeure un paradis hivernal qui vaut bien les inconvénients estivaux !

 

Pour être bien branché tout au long de la saison des ouragans, suivez Le Soleil de la Floride sur Facebook, Twitter et Instagram. 

Abonnez-vous gratuitement à 

l’infolettre sur le site Web 

www.LeSoleildelaFloride.com

Le Soleil de la Floride, pour des 

informations justes et vérifiées !