LOCATION DE VOITURE  ET FRAIS DE TABAGISME

LOCATION DE VOITURE ET FRAIS DE TABAGISME


Par Denise Dumont

Les voitures de location se font rares et dispendieuses depuis le retour en force des voyageurs. Récemment, plusieurs clients non-fumeurs se sont plaints d’avoir reçu des surcharges à cause d’une odeur de cigarette imprégnée dans la voiture !  

La facture de location est déjà salée ; une voiture de type Toyota Corolla louée à l’aéroport de Plattsburgh coûte 142 $ US par jour et entre 61 $ et 125 $ par jour à Fort Lauderdale International Airport. Voici donc comment éviter les surcharges pouvant dépasser les 400 $.

 

Lumière sur l’affaire

Un employé de la compagnie de location Hertz a expliqué les consignes qu’il doit suivre pour justifier une infraction liée à la cigarette. 

S’il est témoin qu’un client fume dans un véhicule, une surcharge et ajoutée sur le champ et c’est normal.  S’il trouve des preuves de tabagisme telles que des cendres, des mégots de cigarettes, c’est aussi normal. Mais s’il remarque des brûlures sur les sièges ou s’il croit desseller une odeur de fumée à l’intérieur du véhicule, il a le devoir d’ajouter des frais supplémentaires.

En plus, un manager peut décider d’additionner jusqu’à 400 $ pour un nettoyage profond. Et vous ne le saviez pas, mais dans le contrat que vous avez signé avant de recevoir les clés de l’auto,  vous avez accepté le fait que la compagnie n’a aucune obligation de vous prévenir avant de débiter votre carte de crédit d’une surcharge.

Avant de prendre les clés

Selon Christopher Elliott, fondateur d’Elliott Advocacy, une organisation à but non lucratif 501(c)(3) aidant aux consommateurs à résoudre des problèmes communs, « tout se joue avant d’accepter la voiture ». « Si vous sentez une odeur de fumée de cigarette lorsque vous récupérez votre location, ne l’acceptez simplement pas ! » dit-il avec conviction. Il raconte aussi que dans la plupart des plaintes reçues récemment, il semble que quelqu’un ait fumé dans la voiture avant que le client ne la reçoive. Les signes révélateurs incluent l’odeur de cigarettes rassis et possiblement un volant, et/ou des boutons de contrôle collants au toucher. 

Si vous acceptez le véhicule ainsi, l’entreprise peut très bien vous tenir responsable pour les infractions de tabagisme commises par le locateur précédent. Parfois, une société de location de voitures désinfectera le véhicule avec des nettoyants puissants dont l’odeur dominera toutes les autres. Mais cette odeur de fumée, incrustée dans les tissus, finira par émerger après avoir conduit la voiture pendant un certain temps. Si cela se produit, appelez immédiatement la société de location de voitures et dites-lui que 1) vous ne fumez pas, et 2) qu’il semble que quelqu’un ait fumé dans la voiture avant que vous en ayez pris possession

Lorsque vous remettrez la voiture, exigez une preuve que votre plainte a bien été enregistrée.

Pour que votre argent ne s’envole en fumée

Les employés de location de voitures sont généralement pressés de récupérer les autos et souvent, vous ne faites que laisser les clés sur le siège. Mais vous devriez toujours attendre la visite du préposé et exiger qu’il jette un coup d’œil à l’auto en votre présence. Demandez qu’il sente l’intérieur du véhicule et qu’il écrive sur votre reçu qu’il n’y a aucune odeur particulière. Cela vaut certainement mieux que 400 $ de frais difficiles à disputer.

Sinon, il est conseillé de surveiller régulièrement les charges sur votre carte de crédit, car elles peuvent survenir plusieurs semaines après le retour de la voiture.