TROIS ERREURS à ÉVITER SI VOUS ACHETEZ VOTRE PREMIèRE PROPRIÉTÉ

TROIS ERREURS à ÉVITER SI VOUS ACHETEZ VOTRE PREMIèRE PROPRIÉTÉ


Par le soleil de la floride

1. Faire une offre trop basse
En rédigeant une promesse d’achat très basse (ex. : 225 000 $ pour une maison affichée à 300 000 $), vous courez le risque de vexer le vendeur.

Il est fort probable qu’il rejette d’emblée votre offre et se tourne vers d’autres acquéreurs proposant des prix qui se rapprochent davantage de la valeur de sa propriété.

2. Omettre l’inspection
Rappelez-vous qu’il est essentiel de faire inspecter une résidence que vous convoitez. Le vendeur lui-même ignore peut-être certains défauts que possède la propriété.

De plus, s’il y a effectivement un problème, vous pourrez sans doute négocier le prix à la baisse.

3. Négliger la préautorisation hypothécaire
La préautorisation hypothécaire atteste qu’une institution financière est disposée à vous prêter de l’argent. Elle vous permet, entre autres, de connaître votre capacité d’emprunt, de calculer votre mise de fonds initiale et de déterminer le montant de vos versements éventuels (en garantissant un taux hypothécaire fixe pendant un temps donné). En outre, la préautorisation ne vous oblige en rien à contracter un prêt par la suite. Par contre, elle vous facilitera grandement la vie pour conclure votre transaction, le cas échéant.
Pour prévenir les bévues en tous genres, engagez un courtier immobilier et suivez scrupuleusement ses conseils ! Vous en trouverez dans les pages de ce journal.