DÉFIS POUR LES EVERGLADES
Tropical palm trees on the beach, at sunset with pastel colors

DÉFIS POUR LES EVERGLADES


Par Sandra Belzile

Les défis environnementaux sont nombreux dans les Everglades du Sud de la Floride. Les environnementalistes demandent des sommes d’argent de plus en plus grandes pour continuer les efforts en vue de restaurer sa fonction primaire, celle de fournir l’État en eau potable.

IMPORTANCE

Les Everglades sont considérées comme le plus vaste milieu naturel subtropical de des États-Unis et comme l’une des zones les plus riches en biodiversité de toute la planète. Cet écosystème complexe contient des marécages de cyprès, mangroves et estuaires, en plus des Ten Thousand Islands, marais salés, hammocks de feuillus tropicaux, zones rocheuses couvertes de pins et bien sûr, l’environnement marin de la Florida Bay. La restauration des Everglades est au cœur de controverses depuis de nombreuses années. Et pourtant, l’écosystème a non seulement contribué à façonner le patrimoine naturel, la culture et l’économie de la Floride et du pays, mais il est surtout un grand fournisseur d’eau potable.

DANGERS

Les défis sont imminents et diversifiés. Les Everglades rencontrent les baies, où l’élévation du niveau de la mer menace maisons et bâtiments. Des espèces envahissantes, telles le Python birman, mettent en péril la faune et la flore indigènes. Et si certains pesticides réduisent le risque de maladies transmises par les moustiques, ces produits toxiques affectent cet écosystème de grande importance. 

DEMANDES

En janvier dernier, 61 groupes environnementaux, représentés par la coalition des Everglades, ont demandé au président Joe Biden de quadrupler le budget fédéral afin de continuer d’améliorer la condition de cet environnement marécageux. Au cours des quatre prochaines années, l’augmentation des dépenses fédérales atteindrait alors 2,9 milliards de dollars, si la requête est acceptée. Afin de maintenir les efforts de restauration dans les délais prévus pour la prochaine décennie, la U.S. Army Corps of Engineers avait estimé environ 725 millions de dollars par année, ce qui en quatre ans, totalise les 2,9 milliards demandés.

PROGRÈS

Les dernières années ont permis d’avancer dans le projet de restauration, et selon l’ancien sous-secrétaire adjoint de l’armée, le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a donné le plus grand coup de pouce de l’histoire du programme avec l’aide financière qu’il a accordée. Dans son prochain budget, DeSantis a prévu donner 473 millions de dollars pour la continuation de cette amélioration amorcée.

EMBÛCHES

La U.S. Army Corps of Engineers et le South Florida Water Management District disent travailler de pair pour atteindre les objectifs visés, mais il est évident que l’aide financière du gouvernement fédéral est nécessaire pour continuer sur la bonne voie des progrès en cours.

Des bâtons dans les roues ont été provoqués par le fait de payer pour le travail qui a été exécuté au cours des deux dernières décennies et par des plans en changement. Il faut savoir qu’entre 2007 et 2014, aucune loi fédérale sur les dépenses des aqueducs n’avait été adoptée alors que cette législation est censée être promulguée tous les deux ans afin de pouvoir couvrir les frais de l’immense infrastructure hydraulique du pays.

ESPOIR

D’après un membre de la coalition, l’apport du budget du président faciliterait bien les choses. La 36e réunion annuelle de la coalition s’est tenue dans la semaine du 1er février, avec un attrait particulier pour le thème des « Everglades équitables ». Des mises à jour sur les proliférations d’algues toxiques, l’impact du changement climatique sur les travaux de restauration et de nouveaux plans pour la gestion du lac Okeechobee faisaient partie des sujets mis sur la table.