ÉNIGME INACCEPTABLE À LA  FRONTIÈRE TERRESTRE

ÉNIGME INACCEPTABLE À LA FRONTIÈRE TERRESTRE


Par Denise Dumont

La Floride se prépare à recevoir les visiteurs étrangers dès novembre alors que les États-Unis ont assoupli les restrictions reliées à la pandémie. Le 20 septembre dernier, ils ont déverrouillé la porte aux personnes entièrement vaccinées en provenance du Royaume-Uni et de l’Union européenne. Ce sont donc des visiteurs de 33 pays au total qui arriveront par voie aérienne, au même titre que les snowbirds et les visiteurs Canadiens. C’est pratiquement odieux.

L’énigme demeure quant aux raisons qui gardent les postes frontaliers terrestres impénétrables pour les Canadiens. Qu’est-ce que l’administration Biden attend pour lever la barrière ? Ils sont des milliers de propriétaires de biens immobiliers, vaccinés et respectueux de la santé publique, qui n’attentent que le feu vert pour revenir chez eux en Floride !

Biden devrait aussi savoir que pour la 13e année consécutive, la Floride demeure la première destination des acheteurs immobiliers étrangers au pays et que les Canadiens possèdent les deux tiers de ces investissements.

Brian Higgins représente le 26e district de New York, qui comprend les villes de Buffalo et de Niagara Falls et borde le sud de l’Ontario, et il est aussi outré que nous de cet affront. « La fermeture continue de la frontière américaine aux Canadiens vaccinés est totalement inutile et inexpliquée. Bien que la Maison Blanche fasse des progrès dans la réciprocité des mesures internationales de santé publique pour protéger les voyageurs aériens, il est inexplicable qu’aucune annonce sur l’assouplissement des restrictions de voyage aux points d’entrée terrestres ne soit faite aujourd’hui » dit-il à la suite de l’annonce de l’Administration Biden au 20 septembre.

Il ajoute que « l’action unilatérale du Canada pour permettre aux Américains de traverser la frontière au mois d’août a démontré ce que nous savions déjà : la vaccination a rendu possible la réouverture de la frontière terrestre. Il s’agissait d’un progrès substantiel dans notre lutte pour renouer avec nos voisins canadiens, mais nous devons agir de même du côté américain ». Et il a bien raison. 

Monsieur Biden, le Canada a ouvert avec succès ses postes frontaliers terrestres à vos citoyens vaccinés. Les États-Unis devraient faire de même sans tarder. Inutile de crier « au loup » car il n’y en a pas ! Aussi, peut-être que le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, devrait élargir sa vision et se préoccuper davantage de faire pression pour accueillir les Canadiens au lieu de se battre contre la science. 

Le 20 octobre sera une date déterminante. Nous serons tous dans l’attente d’une annonce positive qui lèvera les restrictions à la frontière terrestre et dira aux Canadiens qu’ils sont bienvenus dans leurs propriétés en Floride.