LE SOLEIL DE LA FLORIDE REJOINT LES FRANCOPHONES DURANT TOUTE L’ANNÉE
Woman walking on tropical white sand beach. Summer vacation at Maldives.

LE SOLEIL DE LA FLORIDE REJOINT LES FRANCOPHONES DURANT TOUTE L’ANNÉE


Par Louis S. St. Laurent

Depuis 1983, ce journal gratuit est le choix numéro un des Canadiens à la recherche d’informations sur les événements, les attractions, les restaurants, les plages et autres entreprises à vocation touristique qui leurs offrent des services lors de leurs séjours en Floride. Le journal comprend des articles sur l’actualité, l’immobilier, la politique, la finance, les visas, le statut d’immigration et bien d’autres points d’intérêt pour les Canadiens qui visitent ou passent l’hiver en Floride.

Ce journal s’implique également lorsque des nouvelles lois en Floride pourraient rendre plus difficile le séjour des Canadiens dans l’État. En janvier 2013, une loi avait été adoptée, exigeant que les Canadiens titulaires d’un permis de conduire en français obtiennent un permis de conduire international avant de se rendre en Floride. Grâce aux efforts de ce journal, cette loi a été abrogée quelques mois plus tard. C’était très important, car de nombreux Canadiens se rendent dans l’État du soleil en automobile.

Le journal est constamment à l’affût des différentes manières de communiquer avec son lectorat, notamment via son site Web (lesoleildelafloride.com), Facebook et maintenant Twitter. Les annonceurs de ce journal sont exposés au marché francophone, canadien et européen, 12 mois par année en plus du journal imprimé qui est distribué dans plus de 300 points de chute d’octobre à avril sur toute la Côte sud-est de la Floride, de Jupiter à South Beach.

En raison du coronavirus actuel, qui a causé la fermeture récente de certains endroits où le journal était distribué, des emplacements de distribution inhabituels ont été ajoutés tels que des stations-service, des épiceries et pharmacies et d’autres entreprises qui sont encore autorisées à être ouvertes au public.
Certains Canadiens sont toujours en Floride au lieu d’être rentrés plus tôt au Canada à cause du virus. Résidant dans des condominiums et d’autres endroits où vivent de nombreux Canadiens, la plupart d’entre eux se sentaient en sécurité de rester en Floride.

Mais lorsqu’ils sont absents, nos lecteurs nous suivent sur notre site Web et sur nos réseaux sociaux. D’ici leur retour en sol floridien, les annonceurs continueront également de profiter de la présence des plus de 600 000 résidents francophones permanents en Floride qui s’informent via notre journal.

Les annonceurs du Soleil de La Floride pourront toujours toucher ce grand marché canadien qui reviendra dans l’État dès que possible. Il y a plus de touristes en Floride qui proviennent du Canada comparativement à tout autre pays étranger.

La frontière canado-américaine a été récemment fermée de ma-nière temporaire aux voyages non essentiels entre les deux pays. Les dirigeants des deux pays avaient préalablement déclaré publiquement l’importance des relations spéciales et étroites entre les deux pays et la nécessité de maintenir la frontière ouverte.

Le Canada est et restera toujours le pays étranger duquel la Floride reçoit le plus grand nombre de visiteurs. Au début de la prochaine saison hivernale, les restrictions sur les virus ne devraient plus affecter la venue des touristes dans l’État.

Particulièrement de ceux en provenance du Canada !