EN AVION VERS LA FLORIDE

EN AVION VERS LA FLORIDE


Par Denise Dumont

Alors que les postes frontaliers terrestres sont cimentés jusqu’au 21 octobre, la frontière
aérienne est ouverte aux visiteurs. Les Canadiens peuvent se rendre légalement aux États-Unis par avion sans inquiétude de devoir rebrousser chemin devant les douaniers.

La seule condition est de ne pas avoir visité la Chine, l’Iran, le Brésil, l’Irlande, le Royaume-Uni ni l’un des 26 pays européens de la liste de l’espace Schengen, 14 jours avant l’arrivée en sol américain.

Pour constater vous-même, visitez le ca.usembassy.gov/travel-restrictions-fact-sheet/. C’est écrit noir sur blanc que « Cette action, (de restriction de voyage), ne s’applique pas à l’entrée aux États-Unis (des Canadiens) en provenance du Canada par voie aérienne, ferroviaire ou maritime pour le moment, mais s’applique aux voyages en train de banlieue et en ferry. »

À noter que l’autorisation n’est pas réciproque : le Canada interdit aux Américains d’entrer au pays par les frontières aérienne et terrestre.
Mesures qui font du sens
Pour le Homeland Security américain, l’avis de fermer la frontière ne fait allusion qu’aux postes frontaliers terrestres (Land Borders) parce que le traçage de la COVID entre le point de départ au Canada et le point d’arrivé aux É-U est impossible lorsque les gens voyagent sur les routes. Par avion, tous les voyageurs à bord sont identifiés. De plus, les mesures sanitaires dans l’avion et à l’aéroport ont été optimisées. Les snowbirds peuvent faire transporter leur voiture aux États-Unis par un transport agréé et profiter de la Floride malgré les modifications.
Il est important de souligner que, si le transport de la voiture est enregistré pour une adresse en Floride, le débarquement de la voiture doit être effectué à cette adresse spécifique sous peine pénale sévère autant pour le transporteur que pour le propriétaire. « Nous passons beaucoup de temps à désinformer » raconte Roxanne Levesque, directrice chez Transport St-Hyacinthe.

Assurances et refus d’admission

Tel qu’annoncé en primeur dans le journal Le Soleil de la Floride (août 2020), il est désormais possible pour les Canadiens voyageant aux États-Unis de se procurer une assurance voyage couvrant la COVID-19.
Depuis, des rumeurs ont circulé sur les média sociaux que les hôpitaux de Floride peuvent refuser d’admettre un Canadien au bénéfice d’un Américain. Nous avons contacté Memorial Hospital West à Pembroke Pines à ce sujet. « Tous les visiteurs nécessitant des soins d’urgence sont admis à l’hôpital, peu importe leur pays d’origine et la maladie. Ils ne sont pas discriminés et ne peuvent pas être refusés, c’est la loi. Nous réglons la question d’assurance par la suite » raconte Vanessa S., préposée à l’admission.
Elle explique aussi les règles sur la COVID-19. « Il y a deux sections d’admission pour les urgences. L’une est pour les patients avec des signes de COVID et l’autre pour les urgences non reliées au coronavirus. » Elle ajoute que les visites des patients hospitalisés sont interdites jusqu’à nouvel ordre.
Des hôpitaux mobiles d’urgence, dédiés aux patients de COVID-19, seraient rapidement disponibles si un besoin de lits supplémentaires survenait.

La sécurité sanitaire des avions

D’après diverses entités gouvernementales, les cas de transmission de ma-ladies dans une cabine d’avion sont très rares. Lors d’une récente conférence Zoom à laquelle participait Le Soleil de la Floride, le CEO du manufacturier Airbus, Jeffrey Knittel, expliquait les hauts standards de l’air présents dans les avions : « l’air est circulé à toutes les deux ou trois minutes, de haut en bas et non d’un côté à l’autre. Les filtres dans nos avions sont du même grade que ceux utilisés dans salles d’opération des hôpitaux » disait-il.
Le transporteur aérien Air Canada a lancé un programme de biosécurité de premier plan appelé Air Canada SoinPropre+. Il vise à créer un environnement de protection multidimensionnel autant pour les clients que pour les membres de l’équipage. Des mesures sanitaires supplémentaires telles que les questionnaires de contrôle pré-vol, la surveillance de la température corporelle et les masques faciaux sans valve sont obligatoires et doivent être portés correctement. Le service à bord a été révisé pour minimiser les interactions et les voyageurs reçoivent un kit comprenant un masque supplémentaire, une bouteille d’eau, des lingettes désinfectantes et un snack. De plus, afin de réduire les contacts à l’aéroport avant l’embarquement, la procédure d’enregistrement et d’étiquetage des bagages se fait à distance et l’éloignement physique est encouragé. Des nouveaux protocoles de nettoyage, tels que la pulvérisation électrostatique, ont été adoptés.
Cette approche sanitaire globale inclut maintes couches de protection pour en arriver à un environnement sécuritaire. Le tout a été développé en collaboration avec le Médecin en chef d’Air Canada, Dr Jim Chung, aussi associé à la Cleveland Clinic.

Air Canada offre l’assurance voyage (COVID-19) gratuitement

Le 17 septembre dernier, dans un communiqué de presse, Air Canada a annoncé qu’elle inclut gracieusement une assurance pour les frais médicaux d’urgence et de quarantaine liés à la COVID-19. Cette offre est destinée aux clients canadiens admissibles qui réservent des vols internationaux aller-retour.
La protection est proposée pour les nouvelles réservations faites à partir du Canada entre le 17 septembre et le 31 octobre 2020 inclusivement. La compagnie vise à inviter les clients à voyager à l’étranger en leur procurant une confiance accrue.
« Chez Air Canada, nous savons que les gens voyagent pour des motifs personnels, familiaux et professionnels», a affirmé Lucie Guillemette, vice-présidente générale et chef des Affaires commerciales d’Air Canada. « Pour les sécuriser dans ce contexte, nous avons fait appel à l’assureur Manuvie en vue d’offrir à tous les résidents canadiens une assurance pour la COVID-19 incluse gratuitement, couvrant les frais médicaux d’urgence et de quarantaine lorsqu’ils réservent un aller-retour par avion pour un voyage à l’étranger. Cette initiative vient s’ajouter à nos protocoles de biosécurité à l’avant-garde de l’industrie, appliqués à l’aéroport et dans l’avion, comme le programme Air Canada SoinPropre+, et à nos politiques souples sur les modifications de réservations. Lorsqu’ils font leurs réservations et voyagent avec Air Canada, les clients sont donc assurés que leur sécurité et leur bien-être sont la priorité absolue. »

De plus, le communiqué indique que « le certificat d’assurance pour les frais médicaux d’urgence liés à la COVID-19 de Manuvie (le « Régime ») s’applique aux nouvelles réservations aller-retour internationales faites au Canada, du 17 septembre au 31 octobre 2020 inclusivement, pour des voyages qui se terminent au plus tard le 12 avril 2021.
Si, alors qu’ils sont à l’étranger, des clients passent un test de dépistage de la COVID-19 dont le résultat est positif, le Régime couvre les clients admissibles comme suit :
1) Un remboursement maximal de 200 000 $ CA de frais médicaux pour le traitement de la COVID-19 par assuré ;
2) Indemnité maximale pour les frais de quarantaine (repas et hébergement) de 150 $ CA par personne et par jour, de 300 $ CA par famille et par jour, pendant un maximum de 14 jours ;
3) Remboursement maximal de 500 $ CA de dépenses liées au retour au pays, dans l’éventualité où l’avis aux voyageurs du gouvernement du Canada passerait du niveau d’alerte 3 au niveau d’alerte 4 tandis que le client est à sa destination à l’étranger.
Le Régime est mis à la disposition de tous les résidents canadiens, sous réserve des exigences d’admissibilité, et est souscrit auprès de La Compa-gnie d’Assurance-Vie Manufacturers (« Manuvie »), le plus important fournisseur d’assurance voyage au Canada.
La couverture géographique est la plus vaste incluse par un transporteur aérien du pays pour les résidents canadiens : elle englobe toutes les destinations internationales desservies par Air Canada. »
Pour en connaître davantage sur les conditions générales applicables :
aircanada.com/assurance-covid-19