Imbroglio à la SunPass…
Tampa, Florida, USA downtown skyline on the bay at dawn.

Imbroglio à la SunPass…


Par Denise Dumont

L’an dernier, le Département des transports de Floride (DOTF) a remplacé son directeur des services de péage et octroyé le contrat d’opération du système de la SunPass à une
entreprise du New Jersey. Il s’en est suivi d’un cauchemar pour les utilisateurs de la SunPass et l’État a perdu 50 millions de dollars en recettes de péage.

L’année dernière, cette entreprise privée nommée Conduent State & Local Solutions, a pris en charge le traitement des péages sur la plupart des autoroutes de la Floride et la transition s’est avérée catastrophique.

Leur logiciel n’était pas adéquat pour traiter un tel achalandage et conséquemment, en plus d’être complètement submergé, des milliers de clients se sont retrouvés avec des comptes SunPass inexacts. Certains étaient surfacturés alors que d’autres voyaient leurs comptes en banque en excédent !

Le secrétaire aux Transports, Kevin Thibault, a déclaré avoir demandé à son inspecteur général d’examiner la situation et de formuler des recommandations immédiates.
Il semble que le problème principal régnait au sein du département qui aurait inadéquatement supervisé les entrepreneurs privés.

Le contrat octroyé, d’une valeur initiale de 287 millions de dollars, a bondi de 25 % à 358 millions de dollars et le projet a été retardé pendant plusieurs mois.

Pour ajouter insulte au problème, le site web de la SunPass est également tombé en panne et les bureaux de SunPass, situés dans les terminaux des aéroports, ont complètement cessé de fonctionner durant un certain temps.

Défaillance
Le rapport, produit à la suite du fiasco, n’enquêtait pas sur la raison pour laquelle le contrat avait été initialement attribué à Conduent en 2013. Les journaux Times / Herald ont toutefois constaté que les responsa-bles du ministère avaient abaissé les exigences minimales et dévié des politiques d’approvisionnement pour attribuer le contrat à cette société du New Jersey. Curieusement, Conduent avait également engagé des lobbyistes proches de gouverneur de l’époque, Rick Scott.

Deux sociétés concurrentes, qui avaient aussi soumissionné pour ce projet, ont fait entendre leur mécontentement. L’un des soumissionnaires perdants a reçu une somme 3,6 millions de dollars pour laisser tomber sa plainte.
Cette somme avait été approuvée par Ananth Prasad, le secrétaire aux Transports qui a précédé à Kevin Thibault.

Le ministère a condamné Conduent à une amende de plus de 10 millions de dollars depuis la débâcle de l’année dernière. M. Thibault a déclaré que la seconde moitié du contrat de sept ans, accordé à la société, ne serait pas automatiquement renouvelée et que le département des Transports envisage de diviser le contrat en parties plus petites et plus faciles à gérer.

En rappel
Mentionnons que les visiteurs qui ont été affectés par cette affaire peuvent aller directement à l’un des bureaux de la SunPass pour faire rectifier leur compte.
Aussi, rappelons que les utilisateurs des routes payantes qui n’ont pas de SunPass sont sous la consigne « pay by plate », ce qui veut dire que la plaque d’immatriculation est photographiée et qu’une facture sera émise à l’adresse de la plaque et que cette facture, si petite soit-elle, doit être payée.

Afin d’éviter les amendes, SunPass suggère de vous rendre à l’un de leur bureau pour régler la note dans les cinq jours suivant l’utilisation de la route. www.sunpass.com