IMMOBILIER :  HAUSSE DU MARCHÉ DU LOGEMENT

IMMOBILIER : HAUSSE DU MARCHÉ DU LOGEMENT


Par Denise Dumont

Malgré la COVID-19, une reprise des activités dans le domaine immobi-lier en Floride a été agréablement reçue. Une hausse du nombre des nouvelles ventes en attente de fermeture et des prix de vente médians ainsi qu’une augmentation du réapprovisionnement de l’inventaire ont été enregistrées en juin dernier par rapport à juin 2019.

C’est du moins ce que rapporte l’association Florida Realtors. Les ventes de maisons individuelles qui ont changé de main ont augmenté de 1,3 % en juin, soit la 1re augmentation depuis la déclaration de la pandémie en mars. Cela indique un changement significatif par rapport à avril et mai, selon l’économiste en chef Dr. Brad O’Connor.

Est-ce un signe de reprise économique ou un signe que notre habitation est devenue encore plus importante depuis la pandémie ?

Depuis les six derniers mois, les familles ont relevé les défis du télétravail, des enfants qui suivent les cours en ligne et d’autres activités quotidiennes sont partagées sous le même toit.
De nombreux acheteurs envisagent maintenant la possibilité de nouveaux incontournables et repensent leur maison.

Plusieurs autres facteurs jouent dans cette hausse d’activité immobilière et il semble que le plus important demeure le taux d’intérêt hypothécaire historiquement bas (entre 2,6 % et 3,2 %).

Les statistiques
En juin, les prix de vente médians à l’échelle de l’État pour les maisons unifamiliales, les condos et les copropriétés en rangée, ont augmenté d’une année sur l’autre pendant 102 mois consécutifs.
Selon les données du Florida Realtors Research Department et les associa-tions d’agents immobiliers locaux, le prix de vente médian à l’échelle de l’État pour les maisons unifamiliales existantes était de 282 000 $, en hausse de 4,4 % par rapport à l’année précédente. Celui des condos et maisons en rangée était de 210 000 $, en hausse de 7,7 %.

« Si nous supposons que les nouvelles tendances des ventes en attente continuent de fournir des prévisions fiables de transactions fermées dans les mois à venir, nous pouvons nous attendre à une très bonne saison d’activité immobilière si l’on se base sur les derniers chiffres de juin », dit l’expert Brad O’Connor. « Les nouvelles ventes en attente de maisons unifamiliales dans tout l’État ont augmenté de 23,2 % sur l’an dernier et celles des unités de condo et de maisons en rangée ont augmenté de 19,8 % par rapport à juin 2019 ».

Les prévisions des valeurs
Selon Zillow, une société américaine de bases de données immobilières en ligne, la valeur des propriétés en Floride chutera de 1,5 % au cours de la prochaine année.

Le prix médian des maisons actuellement sur le marché dans notre État est 299 000 $ tandis que le prix médian des maisons vendues est 247 600 $. Le prix médian du loyer en Floride est de 1 780 $ par mois pour un bail annuel.
Au mois de mai, le pourcentage des versements hypothécaires non effectués nous méritait la cinquième place au pays avec 10,5 % des emprunteurs en souffrance, en forclusion ou en cas de sursis.

Autrement dit, 389 000 des 3,7 millions de prêts hypothécaires en Floride étaient en arriérage.

Avec la prolongation de la fermeture de la frontière entre le Canada et les États-Unis, plusieurs agents immobiliers de la région prévoient une hausse dans le nombre d’inscription de propriétés à vendre.

Vous trouverez des experts immobiliers francophones dans les pages de ce journal.