Brèves
dandelion in the sunset light

Brèves


Par le soleil de la floride

RÉALITÉ CONFIRMÉE
De nouvelles projections de l’élévation du niveau de la mer pour le Sud de la Floride ont été publiées mer-credi dernier et le résultat est troublant. Non seulement les chiffres sont à la hausse, mais à cause du Gulf Stream, ils sont supérieurs d’environ 15 % à la moyenne mondiale avec 31 pouces d’élévation d’ici 40 ans.

Cette nouvelle réalité est terrifiante car la question n’est pas comment on arrête l’eau, mais comment on doit s’adapter à cette inondation permanente.

Ces projections sont déjà confirmées par l’évidence que beaucoup de riverains de la région ont dû endurer, particulièrement lors des marées royales de cette année, alors que l’eau salée était stagnante dans les rues et sur les propriétés privées des semaines durant.

La viabilité de la croissance actuelle de la population dans le Sud de l’État doit être reconsidérée, selon la directrice de la durabilité environnementale du comté de Monroe, qui englobe les Florida Keys.

L’adaptation à cette nouvelle façon de vivre en utilisant des solutions naturelles, telles que les marais salants et les rives des mangroves, seront monnaie courante.
Celles-ci protègeront la côte et l’hébergement des animaux sauvages en plus d’offrir des avantages éco-nomiques en matière d’écotourisme. Le problème ne sera toutefois pas réglé.

PRÉVENTION BRIGHTLINE
Une augmentation du nombre de personnes, qui mettent fin à leur vie en se jetant devant les trains rapides du Brightline, inquiète son président Patrick Goddard. Et au cours de ses deux premières années d’activité, Brightline a devancé Tri-Rail et d’autres lignes ferroviaires à travers le pays pour le nombre de personnes tuées le long de ses voies.

La société intensifie les efforts pour prévenir les suicides et doit trouver des moyens efficaces d’enrayer cette tendance. Récemment, Brightline a testé des clôtures infrarouges et installé des panneaux d’avertissement le long de ses voies. La société a également organisé des événements de sensibilisation auprès du public.

En dépit de cela, les incidents se produisent régulièrement.

RESTRICTIONS EN EAU POTABE
Les Floridiens du Sud pourraient être confrontés à des restrictions d’eau en 2020 en raison d’une saison des pluies faible en précipitations et du bas niveau de l’eau du lac Okeechobee. C’est du moins ce que croient les agriculteurs et les défenseurs de l’environnement des Everglades.

Le niveau du lac Okeechobee est actuellement à 13 pieds alors que son niveau idéal se situe entre 12,5 et 15,5 pieds. La saison sèche ainsi que la saison des visiteurs ne fait que commencer et la crainte d’un manque d’eau inquiète les respon-sables.

Mardi dernier, l’Army Corps of Engineers a informé les commissaires du comté, les fermiers, les résidents et les visiteurs qu’ils devront faire leur possible pour être en « mode conservation ». Si le niveau d’eau du lac baisse de quelques pieds au cours des mois d’hiver, il faudra s’attendre à un manque d’eau potable au printemps.

Rappelons que le Sud de la Floride a connu son lot de sécheresses au cours de la dernière décennie, avec une très grave entre 2006 et 2008 et une autre plus modérée en 2013. En juillet 2007, le lac Okeechobee est tombé à 8,82 pieds, son plus bas niveau historique. Le district de gestion des eaux de la Floride du Sud a temporairement imposé des restrictions d’arrosage une fois par semaine dans la région.

E. COLI
Le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ainsi que les responsables de la santé publique et des autorités de réglementation de la Food and Drug Administration (FDA) enquêtent une fois de plus sur une épidémie d’infections à E. coli liées à de la laitue romaine récoltée dans la région de production de Salinas, en Californie.
En tout, 102 personnes ont été infectées par la souche épidémique d’E. coli O157: H7 dans 23 États, dont la Floride. Au total, 58 hospitalisations ont été enregistrées. Dix personnes ont développé un syndrome hémolytique et urémique, un type d’insuffisance rénale. Aucun décès n’a toutefois été signalé.

La plupart des laitues romaines sont étiquetés avec un lieu de récolte indiquant l’endroit où elles ont été cultivées. La population est invitée à porter attention et ce conseil inclut tous les types de laitue romaine cultivés à Salinas, en Californie.

Par exemple, les têtes entières de romaine, la romaine bio, les cœurs de romaine, les enveloppes de salade romaine. Surveillez les emballages de laitue prédécoupée et les mélanges de salades contenant de la romaine, y compris la jeune romaine, les mélanges printaniers et de salade César.

La romaine cultivée en culture hydroponique et en serre, que l’on peut qualifier de « cultivée à l’intérieur », ne semble pas être liée à l’épidémie actuelle.

Quatre records établis dans l’esprit de Noël

Vous adorez Noël ?
Vous n’êtes pas seul.
Partout dans le monde, cette fête pousse de véritables passionnés aux plus grandes extravagances. Voici quelques records dignes de mention :

1. Le plus grand Père Noël en choco-lat se trouvait dans un centre commercial d’Italie en 2011 : il a fallu 6 personnes et trois semaines de travail pour créer un délice de 1 704 kg faisant 5 m de haut et 2,5 m de diamètre.

2. Le record du plus grand nombre de lumières de Noël sur une propriété résidentielle appartient depuis 2014 à la famille Gay de Lagrangeville (État de New York), qui en a installé pas moins de 601 736 !
3. En 2016, un organisme à but non lucratif du Sri Lanka a décroché le record du plus grand arbre de Noël artificiel. Entièrement composé de lumières, l’impressionnant sapin atteint une hauteur de 72,1 m.

4. Il fallait faire les boutiques à Dubaï en 2018 pour apercevoir la plus grosse boule de Noël de l’histoire, un ornement de 4,68 m de diamètre pesant 1 100 kg !

LA GRIPPE FRAPPE AVEC FORCE
Aux États-Unis, l’activité grippale saisonnière est à un niveau élevé depuis quatre semaines et la propagation continue d’augmenter.

L’activité grippale est considérée modérée en Floride alors qu’elle était minimale la semaine précédente. Les États suivants : New York, Arizona, Arkansas, Colorado, Connecticut, Hawaï, Kentucky, Maryland, Missouri, New Jersey, Dakota du Nord, Oklahoma, Utah et Virginie, sont dans la même catégorie.

L’influenza a frappé avec force à Porto Rico et en Alabama, Géorgie, Louisiane, Minnesota, Mississippi, Nebraska, Nevada, Nouveau-Mexi-que, Caroline du Sud, Tennessee, Texas et Washington. La contagion continue de progresser. La Californie et les États de l’Illinois, Massachusetts, Caroline du Nord, Oregon, Pennsylvanie et Wisconsin sont encore à un niveau faible de déve-loppement de la maladie.

Durant la 48ème semaine de l’année 2019, les États du Connecticut, Maine, Massachusetts, New Hampshire, Rhode Island et Vermont ont déclaré un pourcentage de consultations en cliniques externes égal ou supérieur à leur niveau de référence spécifique pour leur région.

Selon les données de surveillance de la mortalité du National Center for Health Statistics (NCHS) disponibles au 5 décembre 2019, 4,8 % des décès survenus au cours de la semaine se terminant le 23 novembre 2019 (semaine 47) étaient dus à la pneumonie et la grippe. Ce pourcentage est toutefois inférieur au seuil épidémique de 6,4 % pour la semaine 47.