LES COLIS PROVENANT DE CHINE PEUVENT-ILS TRANSMETTRE LE CORONAVIRUS ?

LES COLIS PROVENANT DE CHINE PEUVENT-ILS TRANSMETTRE LE CORONAVIRUS ?


Par Denise Dumont

Les experts au CDC (Centers for Disease Control and Prevention) s’accordent à dire qu’il est presqu’impossible d’attraper ce virus en manipulant un paquet en provenance de Chine en raison de la faible capacité de survie de ces coronavirus sur les surfaces exposées.
Le risque de propagation, à partir de produits ou d’emballages qui sont expédiés sur une période de plusieurs jours ou semaines à température ambiante, est pratiquement nul selon le CDC.

Les recherches
Le Dr Michael Ison de la Northwestern University, étudie les infections virales chez les patients ayant reçu des transplantations et dont le système immunitaire est affaibli et il est du même avis que le CDC.
Il explique que tout porte à croire que les coronavirus se propagent principalement d’une personne à l’autre via des gouttelettes respiratoires. Jusqu’à présent, le nouveau coronavirus semble s’être transmis entre les personnes qui étaient en contact étroit et personnel – mari et femme.
Les experts s’accordent à dire que l’expérience acquise avec des souches épidémiques antérieures du coronavirus (le SRAS et le MERS), permet d’anticiper le comportement de base de ce coronavirus.
La conclusion tirée semble dire que le virus ne peut survivre plusieurs jours à l’extérieur ou à l’intérieur d’une boîte en carton, par exemple, conte-nant quelque chose qu’une personne infectée a éternué ou manipulée.
Certains virus survivent plus longtemps que d’autres – et des conditions telles que la température, l’humidité et les matériaux de surface peuvent influencer la durée de vie d’un virus, explique le Dr Amesh Adalja, chercheur principal au Johns Hopkins University Center for Health Security, dont le travail se concentre sur l’émergence mala-dies infectieuses. Mais de nombreux virus s’effondrent en quelques heures dans l’environnement naturel, à l’extérieur d’un hôte. En d’autres termes, Dr. Adalja conclut: « Je ne pense pas que ce soit un risque réel ».

Tests
Mardi dernier, la Food and Drug Administration des États-Unis a émis une autorisation d’urgence pour l’approbation d’un test capable de diagnostiquer la nouvelle souche du coronavirus.

Cette exemption rendra le test accessible aux laboratoires de santé publique du pays. Développé par le CDC, il était jusqu’à présent, disponible que dans ses propres laboratoires.
Grâce à cette permission, le test du CDC sera désormais accessible à tous les laboratoires qualifiés dans le monde.
L’agence de santé a déjà expédié le test à un dépôt référentiel où les États-Unis et les partenaires internationaux peuvent le commander. Au pays, cela signifie que les hôpitaux et les services de santé pu-blique peuvent désormais utiliser le test sur place plutôt que d’avoir à envoyer des échantillons au CDC. Cela devrait éviter les retards de diagnostic si les États-Unis faisaient face à une vague épidémique locale.

Statistiques au 10 février
La Chine signale désormais 908 décès et environ 40 000 cas de coronavirus. Le dimanche 9 février, 97 personnes sont mortes repré-sentant le bilan quotidien le plus élevé depuis le début de l’épidémie. Près de 6 500 des patients touchés étaient dans un état critique, ont annoncé lundi les autorités.
Au Japon, à bord du bateau de croisière Diamond Princess, le ministère de la Santé a déclaré que les dernières données indiquent que 135 personnes à bord du navire ont été testées positives sur 439 tests effectués, soit près d’une personne sur trois. Plus de 3 000 croisiéristes sont prisonniers dans leurs cabines pour 14 jours.