SAISON DES OURAGANS 2020 :  HYPERACTIVITÉ ET RECORDS

SAISON DES OURAGANS 2020 : HYPERACTIVITÉ ET RECORDS


Par Denise Dumont

Depuis le 1e juin, l’hyperactivité des tempêtes saisonnières a enregistré multiples records et ce qui inquiète, c’est qu’il reste encore plus de deux mois avant l’accalmie.

Comme plus de 21 tempêtes ont été nommées cette saison, toutes celles qui se forment après Wilfred, doivent prendre des noms de l’alphabet grec. Le vendredi 18 septembre, Bêta a été nommée quelques heures après Alpha.

Ce n’est que la deuxième saison des ouragans à déclencher ce protocole de dénomination, la première étant la saison 2005.

Les noms du calendrier 2020 étaient les mêmes que ceux de 2014 et ils seront utilisés à nouveau en 2026, à moins que certains noms ne soient retirés par l’Organisation météorologique mondiale au printemps prochain.

En 2014, Isaias et Paulette avaient été remplacés par Ike et Paloma à cause de la destruction et des décès enregistrés en 2008. Mais ceux-ci étaient restés inutilisés. Isaias, ainsi que tous les noms de Paulette à Wilfred, ont servi pour la première fois cette année. De plus, ce n’est que la deuxième fois que les tempêtes dans l’Atlantique se voient attribuer des noms commençant par V et W, les premières étant les ouragans Vince et Wilma en 2005.

Durant cette même année, six lettres de l’alphabet grec avaient été utilisées pour authentifier le nombre record de tempêtes survenues.
Alpha, Gamma, Delta et Zêta avaient atteint la force des tempêtes tropicales tandis que Bêta et Epsilon étaient devenus des ouragans.

Quelle sera la dernière lettre de l’alphabet grec utilisée avant de clore la saison le 30 novembre prochain ? On ne peut dire, mais durant la semaine du 7 au 15 septembre dernier, huit formations cycloniques actives ont circulé simultanément sur l’Atlantique, enregistrant un autre record !