UN MOT DU GOUVERNEMENT DU CANADA

UN MOT DU GOUVERNEMENT DU CANADA


Par le soleil de la floride

RÉDUCTION DE LA MENACE DE PROLIFÉRATION DES ARMES

« Le Canada et les États-Unis sont des alliés indéfectibles. Nous travaillons ensemble dans le cadre du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) pour protéger l’Amérique du Nord, et nous sommes partenaires dans la promotion de la paix et de la sécurité mondiale. Lorsqu’il s’agit de réduire la menace des armes de destruction massive et du terrorisme, le Canada joue un rôle de premier plan au sein de la com-munauté internationale, en étroite collaboration avec les États-Unis.

UN LEADERSHIP DE LONGUE DATE
Au Sommet du G8 de Kananaskis, qui s’est tenu au Canada en 2002, les dirigeants ont lancé le Partenariat mondial contre la prolifération des armes de destruction massive et des matières connexes afin d’empêcher les terroristes et leurs hôtes d’acquérir ou d’utiliser des armes de destruction massive et des matières connexes. Aujourd’hui, le Canada est un chef de file parmi les 31 membres du Partenariat mondial, versant un milliard de dollars (US) pour atténuer les menaces posées par les armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires, ainsi que les matières connexes. Le Canada est également déterminé à renforcer l’ordre international fondé sur des règles en appuyant les régimes internationaux de maîtrise des armements portant sur les armes conventionnelles.

ATTÉNUATION DES MENACES
BIOLOGIQUES

Le Canada mène les efforts visant à renforcer la collaboration entre les secteurs de la sécurité, de la santé publique et de la santé animale afin de réduire la menace des armes biologiques. Nous travaillons avec plus de 20 pays pour améliorer la biosécurité et les protocoles de biosécurité pour les agents pathogènes mortels (comme la maladie du charbon et le virus Ébola), et renforcer les capacités de prévenir et de détecter toutes sortes de menaces biologiques et d’y répondre. Au Nigéria et en Sierra Leone, par exemple, le Canada aide à sécuriser et à détruire les échantillons vulnérables d’Ébola, qui présentent des menaces pour la santé et la sécurité.

RÉDUCTION DES MENACES
CHIMIQUES

Alors que plus de 96 % des stocks mondiaux déclarés d’armes chimiques ont été détruits, ces armes ont été utilisées plus fréquemment et récemment que toute autre catégorie d’armes de destruction massive. Le Canada a été l’un des principaux partisans des efforts visant à détruire les arsenaux chimiques déclarés en Russie, en Libye et en Syrie.
Le Canada est l’un des principaux contributeurs aux efforts de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques pour amener les auteurs d’atrocités commises au moyen d’armes chimiques à répondre de leurs actes. Depuis 2012, par exemple, le Canada a versé plus de 24 millions de dollars (US) pour financer l’enquête sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, la surveillance connexe et l’élimination du programme déclaré d’armes chimiques de ce pays. »