« Welcome back »  !
Woman in bikini on beach, Sithonia, Greece

« Welcome back » !


Par Sylvain Bruneau

Les snowbirds canadiens sont de retour en Floride et l’effervescence est palpable. L’atmosphère est à la fête. Il s’en dégage la même fébrilité que lors de leur premier hiver passé en Floride. 

Partout, on reprend possession de son chez-soi au soleil. On s’installe, on dépoussière, on rénove ! La joie sur les visages des snowbirds est plus grande que jamais. Et pour cause !  Même le  « Welcome back ! », que nos voisins états-uniens ne manquent jamais de nous souhaiter si chaleureusement quand on revient pour une autre saison, n’a jamais été aussi doux à entendre.  

L’absence prolongée des vingt derniers mois, due à la pandémie et à la fermeture de la frontière, semble avoir créé chez les snowbirds un manque qui a permis de développer un attachement encore plus fort à leur lieu de prédilection. Leur bonheur est multiplié de revoir leurs amis et de retrouver leur maison du Sud.

Pour plusieurs, dont Rose, ce retour en Floride après une absence si longue est apprécié chaque jour. Son sourire en disait long lorsque nous l’avons rencontrée en train de prendre soin de ses hibiscus. Après lui avoir demandé quel effet cette absence de 20 mois avait provoqué chez elle, sa réponse a été immédiate et spontanée : « Cela me fait ressentir à quel point je suis privilégiée d’être en Floride tout l’hiver, de faire pousser des fleurs en plein mois de janvier, d’être entourée de végétation tropicale de novembre à mai. 

La vie est plus douce quand on n’a pas les deux pieds dans la neige ! J’ai le sentiment que mon corps ne vieillit pas parce qu’il ne mène pas de combat contre le froid. Et la lumière de la Floride est tellement magnifique ! »

Pour Gilles, c’est la qualité de la vie sociale qu’il s’est créée au Sunshine State qui lui a manqué : « J’avais hâte de revoir ma gang ! J’espère qu’on ne revivra pas ça une autre fois une fermeture comme ça ! On a du plaisir tout l’hiver ici. C’est sûr que cette fermeture-là me fait apprécier encore plus la chance qu’on a d’être ici. »    

Alors que certains apprécient encore davantage cette année de jouer au golf tout l’hiver avec leur amis, d’autres constatent l’amélioration de leur état de santé, car pour plusieurs, l’effet est bénéfique en général.

Le point le plus frappant est de découvrir à quel point les gens sont heureux de se retrouver. Cela dépasse même largement les retrouvailles entre les snowbirds canadiens. Des liens se tissent dans les communautés, année après année, entre marchands, résidents, travailleurs, visiteurs, et ce retour après 20 mois d’absence permet de voir à quel point les snowbirds comptent dans la vie des Floridiens et des visiteurs d’ailleurs. 

Les propos de Gloria, qui habite la Pennsylvanie et passe ses hivers en Floride, sont éloquents à ce sujet. Elle nous explique en anglais, les yeux pétillants, la joie qu’elle a de revoir les Canadiens : « ici, dans le parc, c’était triste l’hiver dernier, il n’y avait pas de Canadiens. Il manquait de vie. La vie reprend maintenant ! Welcome back ! ».