LE BONHEUR  A UNE ADRESSE

LE BONHEUR A UNE ADRESSE


Par Sylvie Menard

Pour continuer à être heureux, la perspective d’une nouvelle adresse, où logera notre bonheur, s’inscrira dans plus que jamais dans l’élaboration d’un plan d’action.

Une d’entre elles reposera sur l’identification de ce qui nous donne de la joie.

Entre la vue sur un plan d’eau, qui appelle à la sérénité, et l’espace garage qui laisse entrevoir les objets de loisirs que sont les bicyclettes et les sacs de golf, se dessinent les rêves les plus fous et les plus simples.

Que ce soit en Floride ou au Québec, penser à changer de propriété c’est ouvrir la porte sur un univers de possibilités.

Au cours des prochaines semaines le besoin de « voir dehors » se fera plus pressant alors que les jours raccourciront. La lumière deviendra notre alliée. Nous voudrons lui donner rendez-vous « à la maison ». À la recherche d’un nouveau milieu de vie, nous voudrons opter pour des toiles anti-reflet et anti-uv, la laissant entrer sans les effets parfois dévastateurs.
Nous apprécierons trouver ces détails dans les décors que nous visi-terons.

De plus, les touches d’élégance, telles que des coussins, des textures métissées de laine, de lin, de coton et de soie auront tout pour capter notre attention. Nous serons sensibles aux îlots de détente qui juxtaposeront ceux de travail.

La recherche d’une nouvelle propri-été passera donc par notre capacité à identifier nos aspirations, celles favorisant la création de notre nouvel un espace de vie. Au-delà d’un nouveau décor pour l’automne, nous voudrons explorer les murs accents dans chaque pièce.

Par exemple, ou encore, le concept du « vrai qui compte » qui se traduira par un mobilier minimaliste. Nous définirons ainsi de nouvelles limites de territoire et de notre milieu de vie de tous les jours.

Sous le soleil de la Floride ou celui du Québec, nous oserons de plus faire le ménage, mettre au rencart même nos idées préconçues, ainsi que les objets superflus, afin de nous laisser habiter par des souhaits d’endroits qui respirent et où il fera bon vivre.

Au cours des derniers mois, notre lutte à la pandémie nous aura démontré que nous possédons toutes et tous des forces insoupçonnées. Je nous souhaite donc de poursuivre l’atteinte de nos rêves en immobilier résidentiel avec sagesse et respect, en toute santé.