MARCHÉ IMMOBILIER =  RÉTABLISSEMENT ÉCONOMIQUE

MARCHÉ IMMOBILIER = RÉTABLISSEMENT ÉCONOMIQUE


Par Sandra Belzile

Qui aurait pensé que le marché immobilier ne flancherait pas lorsque la pandémie a été déclarée il y a un peu plus d’un an ? Qui l’eût cru ! La croyance populaire penchait vers la crainte d’une crise immobilière, un peu comme celle vécue en 2008. Mais peu avait prédit un tel engouement pour le marché immobilier.

En temps de crise sanitaire, ce marché contribue en fait au rétablissement économique des États-Unis et encore davantage de la Floride. Comme d’habitude, l’État soleil brille dans l’immobilier et les données du mois de février le prouvent.

Statistiques

D’après les chiffres rapportés par Florida Realtors, les ventes de maisons unifamiliales ont augmenté de 15,7 % d’une année par rapport à l’autre, avec un prix de vente médian de 16,6 % de plus ; les ventes de condos sont en hausse de 28,7 %, avec également un prix médian en hausse de 16,6 %. Selon l’économiste en chef de Florida Realtors, le Dr Brad O’Connor, le peu de nouvelles propriétés affichées et un inventaire serré signifient un marché solide pour les vendeurs.

Les dernières données de Florida Realtors montrent qu’au milieu de l’augmentation des vaccinations contre la COVID-19 aux États-Unis, le marché du logement en Floride a connu en février dernier plus de ventes fermées, des prix médians plus élevés, plus de nouvelles ventes en attente ainsi qu’une augmentation de l’inventaire en attente par rapport à il y a un an. En comparaison avec le mois de février 2020, les ventes de maisons unifamiliales existantes ont augmenté de 15,7 %.

Taux d’intérêt

Selon Freddie Mac, le taux d’intérêt d’un prêt hypothécaire à taux fixe de 30 ans était en moyenne nettement inférieur en février 2021 comparativement au même mois un an plus tôt, s’établissant en moyenne à 2,81 %  en comparaison à 3,47 % l’année précédente. 

D’après la présidente de Florida Realtors, « le marché immobilier de Floride a continué sa lancée en février, mais des taux d’intérêt plus élevés pourraient être un facteur pour l’avenir ». Elle signale que si une augmentation des taux d’intérêt pourrait potentiellement ralentir le rythme des ventes de maisons, ceux-ci demeuraient tout de même relativement bas par rapport aux taux connus par le passé. 

Elle ajoute que le niveau record bas de l’inventaire disponible sur le marché, continue de faire grimper les prix des maisons et crée des défis pour les acheteurs. Cependant, elle précise que les nouvelles ventes en attente ont augmenté de 10,9 % pour les maisons unifamiliales en février dernier, comparativement à il y a un an, alors que les nouvelles ventes en attente pour les unités de maisons de ville en rangée ont augmenté de 35,4 %.

En bref

D’après le Dr O ‘Connor de Florida Realtors, l’inventaire des maisons unifamiliales disponibles sur le marché est à son plus bas depuis janvier 2008. La rareté des stocks et la forte demande continuent de faire augmenter le prix des propriétés à l’échelle de l’État.