Je persévère ?


Par Liane Sangollo

Est-ce que je renonce rapidement pour autre chose de plus facile ? Est-ce que je n’insiste pas assez pour que le travail avance ? Est-ce que je prends les refus trop à cœur ? Ou même, est-ce que je dis trop vite oui pour en finir précipitamment ?

Certains peuvent hésiter à poursuivre relativement à un conflit ou à un désaccord. D’autres peuvent faire des compromis et accepter moins que ce qui était entendu dès le départ.

Pourtant, les gens qui maîtrisent cette compétence, qu’est la persévérance, démontrent du dynamisme et de la détermination à terminer les projets qu’ils ont commencés. Ils abandonnent très rarement un projet ou une tâche qu’ils ont commencés, même s’ils sont confrontés à des obstacles ou échecs.

Pour ceux qui persévèrent avec excès, ils peuvent sembler têtus ou inflexibles. Ils démontrent de la difficulté à changer de cap dans certains projets ou idées.

Pour s’armer de persévérance, il faut faire attention, se fixer des priorités qui sont justes et réalistes.

Si vous semblez abandonner un projet après deux à trois essais, pourquoi ne pas changer de démarche ? Pensez à plusieurs façons d’arriver au résultat souhaité.

Qu’arrive-t-il si vous rencontrez des résistances ? Peut-être vous hésitez devant les réactions des autres et leur résistance. Peut-être, les conflits ralentissent votre travail. Essayez de vous concentrer sur le problème et les objectifs. Si on met en doute votre processus, pourquoi ne pas expliquer à nouveau ce que vous essayez d’accomplir et inviter les autres à exprimer leurs idées et leurs opinions ? Faites des corrections s’il le faut. Gardez votre position et avancez de nouveau.

Si vous attendez à la dernière minute, commencez plus tôt votre projet. Essayez de diminuer le temps entre chacune de vos actions. Planifiez un horaire avec échéancier et prévoyez le temps nécessaire pour sa réalisation.