Comité judiciaire audiences recommencées

Comité judiciaire audiences recommencées


Par Sandra Belzile

Le Comité judiciaire a repris les audiences le lundi 9 décembre après avoir déposé un rapport de 52 pages sur les motifs constitutionnels de la destitution du président Trump.

Des conclusions sur l’affaire en Ukraine seront soumises à la Chambre des représentants et un vote pourrait avoir lieu dès la fin de cette semaine. La Chambre est majoritairement démocrate et témoigne de son approbation pour la destitution. Le 5 novembre, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a déclaré que le House Intelligence Committee a commencé à rédiger les articles pour la destitution.

Alors que le Comité judiciaire continue son analyse, son président Jerry Nadler a déclaré que : « Le président Trump a abusé de son pouvoir, a trahi notre sécurité nationale et corrompu nos élections, le tout pour un gain personnel ». Après coup, Trump s’est plaint du processus de destitution et Nadler a répondu que le président a eu : « une chance équitable d’interroger des témoins et de présenter les siens pour examiner les preuves écrasantes dont nous sommes saisis. Nous avions espéré qu’il accepterait notre invitation. Ayant refusé cette opportunité, il ne peut prétendre que le processus est injuste. »

Giuliani
Bizarrement, Rudy Giuliani, l’avocat personnel de Trump qui se trouve au cœur de la critique dans l’affaire en Ukraine, s’est rendu le 5 décembre en Ukraine pour aller chercher des preuves en faveur de Trump. Les tentatives de Giuliani de promouvoir les intérêts de Trump en Ukraine sont majeures dans le processus de destitution et font l’objet d’enquêtes par les procureurs de New York. Même le fidèle supporteur de Trump, un représentant de Floride à la Chambre, Matt Gaetz, a déclaré que le voyage en Ukraine de Giuliani était « bizarre » et « étrange ».

Trump
Le président avait d’abord déclaré qu’il ne savait pas pourquoi son avocat personnel, Giuliani, se trouvait en Ukraine pour ensuite dire que ce dernier fera un rapport au procureur général sur son voyage en terre ukrainienne. Le président continue d’insister sur le fait que le processus de destitution est une « chasse aux sorcières » et est « totalement dérisoire ». Une fierté repose sur lui avec l’économie du pays qui va bien.

Sénat
Si Trump est destitué d’ici la fin de l’année par la Chambre des représentants majoritairement démocrate, un vote ultime se fera ensuite au Sénat, majoritairement républicain.

Ce dernier, qui critique le processus des démocrates, a déclaré qu’il comptait mieux faire les choses. À noter que Nixon a dû démissionner devant le Sénat qui avait décidé de le destituer s’il ne résignait pas. Quant à Clinton, il a gagné devant le Sénat et son taux de popularité a par après augmenté.

Sondages
La moyenne nationale des sondages indique 48 points en faveur de la destitution et de la révocation des fonctions de Trump contre 46,2. Concernant l’approbation de son travail, une moyenne de 52,8 points le désapprouve contre une moyenne de 43,7 points qui l’approuve.

Mais la moyenne des sondages au pays indique que sur le plan économique, Trump reçoit une approbation de 53 points contre une désapprobation 42,7. Quant à l’enquête sur la destitution du président, un cumul de 48,3 points la supporte contre un total de 44,6 points qui s’y oppose.