FAITS SAILLANTS – ÉLECTIONS EN FLORIDE

FAITS SAILLANTS – ÉLECTIONS EN FLORIDE


Par Sandra Belzile

Voter aux États-Unis n’est pas de tout repos pour les électeurs !

Avant de se rendre au scrutin le 3 novembre dernier, les votants devaient s’assurer d’être bien informés car en plus d’élire leur président, ils devaient aussi choisir des représentants et sénateurs au Congrès, du procureur d’État, des juges et des représentants de l’État.

Quant à leurs comtés respectifs, les électeurs décidaient aussi du shérif, du superviseur des élections, du directeur ou de la directrice de la Soil and Water Conservation et de la commission scolaire, puis du maire ou de la mairesse de leur ville et de leur comté.
Et ce n’est pas terminé !

Floride
Cette année, les votants de Floride devaient également prononcer leur choix face à six amendements proposés en vue de changer la constitution de l’État.
Ainsi, en plus du président à élire, les électeurs floridiens ont dû se prononcer au total sur une trentaine de votes supplémentaires. Voici donc quelques résultats qui pourraient vous intéresser.

Augmentation du salaire minimum
Le deuxième amendement, en vue d’augmenter le salaire minimum en Floride, a été approuvé avec 60,8 % des voix contre 39,2 %.

Actuellement, le salaire minimum de l’État est établi à 8,56 $ de l’heure. Mais le vote du deuxième amendement permettra une augmentation de la rémunération minimale à 10,00 $ de l’heure à partir du 30 septembre 2021. Par la suite, à chaque 30 septembre suivant, le salaire minimum augmentera de 1,00 $ l’heure jusqu’à ce que le salaire minimum atteigne 15,00 $ l’heure le 30 septembre 2026. Après cela, à partir du 30 septembre 2027, la rémunération minimale future augmentera en fonction de l’inflation.

Perte de sièges démocrates
Deux sièges démocrates de la Floride ont été perdus à la Chambre des représentants des États-Unis. Pour les démocrates, il s’agit d’une perte importante parmi les 27 sièges qui sont accordés pour représenter l’État.

Les républicains domineront désormais les démocrates avec 16 sièges contre 11 au lieu de 14 contre 13. Les deux sièges perdus par les démocrates représentent les 26e et 27e districts dans le comté de Miami-Dade, au sud-est de l’État. L’un d’entre eux a été remporté par le maire sortant du comté, un répu-blicain originaire de Cuba, Carlos A. Giménez. Il a remporté 51,7 % des voix contre 48,3 % en faveur de la démocrate Debbie Mucarsel-Powell, native de l’Équateur.

Maire de Miami-Dade depuis 2011, Giménez avait auparavant pris ses distances avec le président sortant Trump. Lorsqu’il a posé sa candidature comme représentant à la Chambre, Giménez s’est présenté comme un républicain pro-Trump et a été approuvé par le président sortant.
Dans les comtés de Broward et Palm Beach, tous les représentants à la Chambre sont actuellement démocrates et ils ont tous été réélus. Le mandat des représentants dure deux ans.

Victoire du shérif Gregory Tony
Le shérif démocrate de Broward, Gregory Tony, a remporté haut la main le vote des électeurs du comté. Ce poste lui avait été assigné par le gouverneur républicain Ron DeSantis à la suite du congédiement du shérif Scott Israel en 2018. Israel avait été accusé d’avoir mal géré la situation de crise et l’intervention des officiers lors de la fusillade à l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas à Parkland, qui avait causé 17 décès le 14 février 2018. Israel s’est représenté aux élections primaires en août dernier, mais il n’a pas été réélu comme candidat.

Les électeurs ont consenti à l’assi-gnation du gouverneur DeSantis en élisant le shérif démocrate Tony au lieu d’un de ses deux rivaux, républicain et indépendant.

Tony a remporté la victoire avec 63,3 % des voix.