LE MOIS D’AOÛT EN REVUE
Tampa, Florida, USA downtown skyline on the bay at dawn.

LE MOIS D’AOÛT EN REVUE


Par Denise Dumont

Conventions nationales
La Convention nationale démocrate (DNC) a eu lieu du 17 au 20 août. Elle s’est terminée avec le discours d’acceptation de l’ancien vice-président Joe Biden, en tant que candidat démocrate et de sa vision du pays.

En raison de la pandémie, la DNC a été virtuelle et largement télédiffusée. La Convention nationale républicaine (RNC) a eu lieu la semaine suivante, du 24 au 27 août. Les délégués se sont rendus à Charlotte en Caroline du Nord, au lieu de Jacksonville en Floride, en tenant compte de certaines restrictions.

Pour les candidats des deux partis, c’est le seul moment où ils peuvent exprimer leur vision des États-Unis au peuple américain, sans être interrompus.

Résultats des élections primaires
Les élections primaires ont eu lieu en Floride le 18 août. Les électeurs ont décidé notamment des juges, shérifs, représentants à la Chambre étatique et fédérale, leaders municipaux et de services, etc. Le shérif démocrate du comté de Broward, Gregory Tony, a remporté la nomination contre l’ancien shérif Israel Scott avec 4 000 voix de plus. L’ancien shérif voulait retrouver son poste. Le gouverneur de l’État Ron DeSantis l’avait congédié pour sa gestion de la fusillade à l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas (MSD) à Parkland le 14 février 2018. DeSantis avait ensuite nommé Tony comme shérif.

En novembre prochain, ce dernier affrontera deux candidats nominés par les républicains et les indépendants.
Les quatre représentants à la Chambre au sud de l’État, qui siègent depuis plus de deux décennies (Frankel, Hastings, Wasserman Schultz et Wilson), ont tous été réélus avec aisance. Les jeunes progressistes qui les ont affrontés doivent baisser les bras pour deux autres années.

Quant au maire du comté de Miami-Dade, Carlos Gimenez, il a remporté la nomination chez les républicains. Il affrontera la démocrate Debbie Mucarsel-Powell l’automne prochain pour obtenir un siège à la Chambre des représentants.

Trump change d’idée
Après avoir critiqué pendant des mois le vote par correspondance, le qualifiant de « frauduleux », et de mener une poursuite judiciaire contre l’État du Névada à ce propos, le président Trump a ensuite encouragé les Floridiens à voter via la poste. Il a déclaré que le système d’élection en
Floride est « fiable et sécuritaire ».

Trump avait accusé à tort les responsables électoraux d’avoir posté, dans l’ensemble des États-Unis, « des centaines de millions de bulletins de vote universels ». Le président républicain a choisi la Floride en exemple pour la façon dont le vote par correspondance devrait être mené. Les électeurs doivent faire la demande d’obtention de leur bulletin de vote et leur identité serait ainsi vérifiée, d’après le gouverneur républicain de l’État, Ron DeSantis.

Trump vs Biden
La Floride représente un champ de bataille clé pour les élections présidentielles. Les électeurs de l’État « swing » peuvent autant pencher en faveur des républicains que des démocrates et la course est serrée entre le président républicain Trump et le candidat démocrate Joe Biden.
En date du 19 août, la moyenne des sondages dans l’État indiquait un écart de cinq points entre les deux rivaux : 50,3 pour Biden et 45,3 pour Trump.

Dure période pour DeSantis
Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a été critiqué pour sa façon de gérer la pandémie dans l’État. À deux reprises, il s’est fait interrompre durant sa conférence de presse par des protestataires qui l’ont accusé d’être responsable de la situation critique en Floride de la COVID-19. Des professionnels de la santé floridiens ont demandé en vain que le gouverneur ordonne le port du masque obligatoire dans tout l’État. Ce sont les autorités locales qui ont pris action selon les conditions dans leur comté respectif.