LE MOIS DE MAI EN REVUE
coconut palm trees at a white beach

LE MOIS DE MAI EN REVUE


Par Sandra Belzile

Congédiée pour refus de manipuler les données
La scientifique qui a créé le tableau Web pour suivre le nombre de cas de COVID-19 en Floride a déclaré qu’elle a été remerciée de ses fonctions en raison de son refus de manipuler les données pour dépêcher le plan de réouverture de l’État.

Son tableau permet un accès facile aux données détaillées des cas dépistés et décès, à partir du code postal inséré.

Elle était prisée par des chercheurs de l’État et de la Maison Blanche. Le gouverneur républicain de Floride, Ron DeSantis, nie la raison du congédiement.

Cette mise à pied a suscité des critiques chez les démocrates citant « qu’au milieu des pressions pour rouvrir l’État indépendamment des données et de la science, la transparence est vitale pour assurer la sécurité de nos voisins et garantir la confiance en notre gouvernement de les rapporter de manière honnête ».

Marco Rubio gravit les échelons
Marco Rubio, l’un des deux sénateurs républicains de Floride, est maintenant à la tête du comité de l’Intelligence du Sénat.
Il s’agit de l’une des plus importantes fonctions à Washington.

Son nouveau poste intérimaire lui a été octroyé le 18 mai. Rubio remplace Richard Burr, le sénateur de la Caroline du Nord qui a démissionné de son rôle de président du comité de l’Intelligence du Sénat à la suite d’une enquête du FBI sur ses transactions à la bourse.

Biden forme un comité de sélection
Joe Biden a débuté le processus pour choisir la personne qui occupera le poste de vice-présidence, une étape déterminante pour le candidat à la chefferie démocrate.
Le comité de recherche est constitué d’un ancien sénateur, d’une représentante d’État, d’un maire d’une ville et d’une haute responsable de Biden au Sénat et à la Maison Blanche. Les mois prochains seront décisifs. Biden tiendra sa promesse de choisir une femme en tant que vice-présidente.

Clinton appuie Biden
Hillary Clinton, l’ancienne candidate démocrate et Secrétaire d’État, a décidé à la fin avril d’appuyer Joe Biden dans sa course à l’investiture démocrate. Pour Biden, l’approbation de Clinton a marqué un autre point déterminant.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, lui avait accordé son soutien quelques jours avant.

Sondages
D’après un sondage mené par CBS News/YouGov, l’ancien vice-président Joe Biden était en avance de six points sur Trump avec 49 % des électeurs en sa faveur contre 43 % pour Trump. Le sondage a été effectué entre le 28 avril et le 1er mai.

Il démontre que parmi les alliés du président, 53 % croient avoir trop vu Trump durant les semaines précédentes avec le coronavirus, contre 11 % qui croient ne pas l’avoir assez vu. Du côté de Biden, 24 % des électeurs disent avoir trop vu le candidat à la chefferie démocrate durant la crise, contre 47 % qui disent ne pas l’avoir assez vu. Le sondage démontre aussi que 56 % des électeurs décideront de voter ou non pour Biden selon la vice-présidente qu’il choisira.

En date du 21 mai, la moyenne des sondages en Floride indiquait que Biden est en avance sur Trump avec 48,3 % contre 45 %. Au pays, Biden avait une courte longueur d’avance avec 42 points en sa faveur contre 41 points pour Trump selon The Hill/HarrisX.