RÉSIGNATION DEMANDÉE

RÉSIGNATION DEMANDÉE


Par Sandra Belzile

Au-delà de 1 100 anciens fonctionnaires du Department of Justice (DOJ) ont demandé au procureur général William Barr de démissionner après avoir réduit la recommandation de sentence en prison pour Roger Stone, un allié de longue date du pré-sident Trump.

La recommandation d’abaisser la sentence de Stone mène à des accusations d’ingérence politique. Dans une lettre publiée le dimanche 16 février, ces anciens fonctionnaires républicains et démocrates du DOJ ont écrit que l’intervention de Barr avait terni la réputation du Département de la justice dans l’affaire Stone.

La lettre disait entre autres : « Un tel comportement constitue une grave menace pour une administration équitable de la justice. Dans cette nation, nous sommes tous égaux devant la loi. Une personne ne devrait pas bénéficier d’un traitement spécial dans une poursuite pénale parce qu’elle est un proche allié politique du président ».

Stone
Roger Stone a été accusé d’avoir menti au Congrès sur son rôle dans l’ingérence russe lors de l’élection présidentielle en 2016 et d’avoir entravé la recherche des faits. En novembre dernier, Stone a été reconnu coupable pour sept chefs d’accusation. Il est en attente de sa condamnation.

D’après les procureurs, Stone a servi d’intermédiaire entre l’équipe de Trump et WikiLeaks. Ils ont découvert que Stone utilisait du matériel volé par le piratage russe pour embarrasser des cibles politiques aux États-Unis.

Sa condamnation est en lien avec l’enquête menée par Robert Mueller sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle 2016.

Le nerf de la guerre
Trump a acclamé le procureur général William Barr d’avoir fait cette recommandation. Dans un tweet en date du 12 février, le président a déclaré : « Félicitations au procureur général Bill Barr pour avoir pris en charge une affaire qui était totalement hors de contrôle et qui n’aurait peut-être même pas dû être apportée. Les preuves montrent maintenant clairement que l’arnaque Mueller a été corrompue. Même Bob Mueller a menti au Congrès ! »

Une peine pouvant aller jusqu’à neuf ans de prison pour la condamnation de Stone avait été recommandée le 10 février dernier par le bureau du procureur en raison de fausses déclarations au Congrès et de falsification de témoins.

Le jour même, sur Twitter, Trump a déclaré que la recommandation de condamnation équivalait à « une situation horrible et très injuste ».

Le lendemain, le DOJ est intervenu en ordonnant une peine plus légère vu que des responsables étaient « choqués » de la recommandation initiale.

Quatre procureurs se sont ensuite retirés du cas. Le jour suivant, Trump a félicité le procureur Barr sur Twitter « d’avoir pris en charge » l’affaire Stone.

Une porte-parole du Département de la Justice a refusé de commenter.

La suite
Stone devrait être condamné le jeudi 20 février. Amy Berman Jackson, juge du tribunal des États-Unis pour le district de Columbia, décidera de sa sentence.
Le procureur Barr nie avoir discuté avec Trump à propos de sa décision d’intervenir dans l’affaire Stone.

Dans une entrevue accordée à ABC News, Barr a critiqué le président en déclarant qu’il aimerait que Trump « arrête de tweeter », car ses commentaires rendent son travail « impossible ».

Barr est appelé à témoigner sous serment le 31 mars devant le House Judiciary Committee, majoritairement démocrate.