SIMPLIFIER SA VIE NUMÉRIQUE

SIMPLIFIER SA VIE NUMÉRIQUE


Par Sylvain Bruneau et Jean-Yves Boillot

Les outils numériques qui nous entourent peuvent améliorer notre qualité de vie ; mais ils peuvent aussi la réduire de façon significative en devenant rapidement anxiogènes. Tôt dans la journée, la spirale des notifications que nous recevons, ainsi que leur flux sonore, ont vite fait de rompre la paix du moment dans lequel nous étions pour faire place à l’agitation nerveuse.
Cela, des dizaines et des dizaines de fois par jour ; au point d’avoir l’impression d’être au service de notre téléphone et non l’inverse !

Voici quelques astuces qui peuvent simplifier notre vie numérique et réduire l’aspect anxiogène de notre vie en ligne.

La première consiste à faciliter notre navigation en réduisant le nombre d’applications sur notre téléphone ou notre tablette. En effet, on laisse vite s’entasser des applications dont on ne se sert pas et la quantité qui apparaît sur nos écrans peut facilement compliquer notre utilisation. Pour nous aider à supprimer quelques-unes de nos applications, il suffit d’appliquer la loi de Pareto. Pareto, économiste italien, a constaté empiriquement que 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes.

Si on applique cette loi de Pareto aussi appelé principe du 80 – 20, seulement 20 % de nos applications servent 80 % du temps. Inversement, 80 % de nos applications ne servent que 20 % du temps. Il suffit de mettre dans un dossier les applications qui servent peu ou pas et cela facilitera notre navigation.

La seconde consiste à démarrer la journée loin de nos écrans au lieu de s’y précipiter comme on a parfois tendance à le faire, ce flux de notifications ayant pour corollaire de nous mettre sous tension.
La troisième astuce consiste à définir une répartition claire de nos différents usages sur les différents appareils dont nous disposons.
Le fait de concentrer certains usages sur certains appareils permet de bénéficier d’une utilisation mieux équilibrée.
Par exemple, certains s’interdisent de se connecter sur Youtube lorsqu’ils font usage de leur téléphone, simplement pour ne pas se laisser distraire. Ils réservent cet usage lorsqu’ils sont à leur ordinateur portable.

La quatrième consiste à bannir les écrans de nos chambres. On sait que les pixels de nos écrans envoient une lumière que le cerveau interprète comme étant celle du jour. Cela retarde la sécrétion de la mélatonine, l’hormone du sommeil.

En conclusion, une utilisation bien organisée de nos outils numériques ainsi qu’une vision claire de nos usages sont les prémisses à une vie numérique simplifiée. En plus de nous rendre plus efficaces, une vie numérique simplifiée est moins anxiogène et nous procure beaucoup plus de plaisir.