Bobrovsky
ice hockey goalkeeper player on goal in action

Bobrovsky


Par Le soleil de la Floride

La parité dans la Ligue nationale se manifeste comme jamais.

Après les matchs de samedi, seulement six points séparaient les 17 premières équipes.

Les résultats de plusieurs matchs montrent à quel point les luttes pour une place dans les séries de saison seront épiques. De plus en plus de formations possèdent les éléments pour franchir l’étape finale.

Plusieurs performances se confondent jusqu’ici, particulièrement celles des Islanders et des Sabres qui accumulent les victoires, pendant que le Lightning et les Leafs montrent un manque de constance sûrement imprévu.

Les connaisseurs prédisaient avant le début du calendrier que les Panthers de la Floride seraient l’une des équipes qui feraient un bond suffisant pour enfin prendre part au bal printanier. Contrairement aux dernières saisons, cette équipe connaît un meilleur départ, malgré quelques ratées, qui lui permettrait une position plus enviable. Si son attaque fonctionne rondement, sa défensive montre, comme lors des précédentes campagnes, des déficiences.

Jusqu’ici, l’homme de 10 millions, Sergei Bobrovsky, n’a pas été aussi performant que l’on souhaitait. Sa moyenne de buts accordés de 3,26 et son pourcentage d’effectivité de .882 n’est rien de reluisant. Mais Bobrovsky est reconnu pour connaître des départs en dents de scie. L’an passé, en début de saison à Columbus, il avait encaissé cinq revers en huit matchs avec des statistiques de 3,24 et .899. À la fin du calendrier, il montrait une fiche de 2,58 et .913 se classant parmi les meilleurs de sa profession.
Les Panthers ont subi seulement trois revers en temps régulier. C’est en surtemps que l’équipe a été inefficace ayant perdu quatre fois en cinq matchs. Mais il faut reconnaître que les nouveaux éléments au sein de la formation nécessitent d’importants ajustements.

L’arrivée d’un nouvel entraîneur et d’un nouveau gardien exige un tout autre système, particulièrement défensivement. Joel Quenneville ne montre aucune inquiétude. Il sait qu’il lui faudra un certain temps pour mettre tous les éléments en place et, contrairement aux dernières saisons, inciter les attaquants à se soucier de la défensive.

Jusqu’ici les Panthers ont accordé 51 buts en 14 parties l’une des pires fiches du circuit. Si cette équipe tient à prolonger sa saison en avril prochain, elle devra cette fois limiter les dégâts défensifs.

Lorsque le directeur-gérant Dale Tallon a embauché Bobrovsky, il croyait avoir solutionné le gros problème de son équipe. Toutefois un point d’interrogation reste en suspens.

Est-ce que Samuel Montembault possède tous les atouts pour combler le poste de deuxième gardien ? On n’en connaît pas encore la réponse. Sûrement qu’une autre saison dans la Ligue américaine n’aurait pas été de trop.

Tallon vient peut-être de rater une belle occasion alors que les Devils du New Jersey viennent d’obtenir Louis Domingue qui, l’an dernier, a remporté 21 victoires sur 26 départs comme substitut d’Andrei Vasilevskiy du Lightning.