L’AMOUR EST DANS LE PRÉ TRICOLORE !
ice hockey player in action kicking with stick

L’AMOUR EST DANS LE PRÉ TRICOLORE !


Par Tom Lapointe

Le Québécois est toujours mouton

Nous en avons eu une autre jolie star académie à la nomination du nouveau directeur-général du Canadien, Kent Hughes, mardi dernier.

Même si les dés étaient déjà pipés depuis l’arrivée du préfet Jeff Gorton, avant la période des Fêtes, Hughes est passé comme une lettre à la poste sur la tribune de la mythique patinoire du Centre Bell.

Crâne rasé, complet dernier cri, épinglette du CH bien en vue sur le haut de son veston, Hughes a réussi son test d’admission avec haute distinction à l’amour est dans le pré tricolore.

Au lendemain de sa nomination, j’ai fait un sondage sur ma page Showtom sur Facebook pour me convaincre que ça bêlait bien en chorale.

J’ai demandé à mes lectrices et lecteurs cette question à choix multiples : quelle est votre opinion sur Hughes après avoir suivi la conférence de presse avec Geoff à sa droite, et Jeff à sa gauche ?

1- C’est le début d’un temps nouveau.

2- On donne la chance au coureur.

3- Ça ne changera rien.

Des 310 réponses reçues, plus de 70 % ont voté pour le choix no 2, 24 % le choix no 1 et 6 % ont sélectionné le no 3.

Le Québécois est tellement mouton. Beeeee oui. Du jour au lendemain, tous moins 6 % ont renié Patrick Roy, l’ont retourné aux oubliettes sur les remparts de la Vieille Capitale. Même si une semaine plus tôt, Roy trônait au haut du palmarès du peuple. Même si la majorité disait qu’il ferait brûler leur chandail bleu-blanc-rouge si Roy, le dernier gagnant des Glorieux, n’était pas l’élu pour redonner de la passion, de l’émotion et du galon à une équipe en passe de sa pire saison de son histoire.

Et pourtant. Et pourtant. La conférence fut tellement bien cousue au fil canadien que le nouveau berger prit le lendemain, la route de Las Vegas pour assister au premier match de son club dans la ville du jeu. Avec 94 % de son troupeau qui lui obéissait au son de son bâton… de hockey.

Le Canadien a fait fort durant les premiers jours de janvier, précédant la nomination de Hughes. Les insuccès du club ont voyagé sur le dos large de la COVID et de son protocole. Les parties-maison ont été remises en février et le club a réussi son plus beau truc du chapeau : la nomination de Chantal Machabée dans un rôle qui la coiffe à merveille, celui de vice-présidente communication de l’équipe.

Chantal a vite pris la rondelle au rebond et tout a été prévu pour que son nouveau dg hockey score à sa première apparition sur la patinoire : allocution, dans un français presque parfait, photo dans le vestiaire avec certains Anciens du club qui ont joué la game … et les journalistes affectés du CH ont tous succombé sous le charme.

Hughes sera, selon nos scribes du temple, un Pierre Lacroix de Beaconsfield. Il repêchera à talent égal un joueur de la LHJMQ et peut-être même quand Patrice Bergeron, un client de Hughes l’ex-agent, prendra sa retraite des Bruins de Boston, il passera du jaune et noir au bleu-blanc-rouge pour lui trouver un rôle avec le Canadien. Comme Jeff et Kent.

Des moutons que je vous disais.

Mais d’ici là, je suivrai le troupeau de très loin. De la Floride ou de la Californie, sans trop bêler avant le temps.