Rien ne va plus chez les Maple Leafs de Toronto
ice hockey player in action kicking with stick

Rien ne va plus chez les Maple Leafs de Toronto


Par le soleil de la floride

Ils viennent d’encaisser cinq revers en ligne, dont une dégelée de 6 à 1 contre les Penguins, samedi soir.

 

Cette période d’insuccès traîne depuis un bon moment puisque cette équipe n’a remporté que quatre victoires au cours de ses 13 derniers matchs.

La défensive des Leafs est l’une des plus vulnérables de la LNH.

Elle a accordé au moins quatre buts à chacun de ses quatre dernières rencontres.

Elle occupe le 30ième rang de la Ligue pour les buts accordés juste devant les Red Wings de Détroit.

La perte du surdoué Mitch Marner fait mal mais la brigade défensive demeure le grand problème de cette équipe. Pour un Tyson Barrie, obtenu de l’Avalanche du Colorado en retour de Nazem Kadri, l’échange constitue une véritable déception, lui qui n’a pas encore touché la cible en se contentant de six petites passes.

Une autre carence chez les Leafs est l’absence d’un deuxième gardien capable de seconder Frederik Andersen qui montre un dossier de neuf gains en 13 départs.

 

Babcock en danger

Au début de la saison, les experts s’amusaient à prédire quels entraî-neurs seraient les premiers à perdre leur boulot.

Aucun n’a estimé que Mike Babcock se retrouverait sur la sellette aussitôt qu’en novembre.

 

Reste que de plus en plus de rumeurs veulent que cet entraîneur, le mieux payé dans la Ligue nationale, soit le premier à être limogé.

Depuis longtemps les informations veulent que Babcock et son patron, le directeur général Kyle Dubas, ne soient pas sur la même longue d’onde.

Aussi, il est reconnu que quelques joueurs ne prisent pas ses méthodes.

Les Leafs affronteront Vegas et Arizona, qui ne cessent de surprendre, puis le Colorado. Il se pourrait bien que le résultat de ces trois affrontements décide du sort de cet entraîneur.

Et si jamais Mike Babcock est remercié, ce sera la première fois de sa carrière d’entraîneur qu’il sera viré après avoir dirigé Anaheim et Détroit.

On lui reproche aussi à Toronto qu’au cours des trois dernières saisons, il n’ait pas réussi à mener son équipe dans une deuxième ronde des éliminatoires, ayant été éliminée une fois contre Washington et deux fois face aux Bruins de Boston.

C’est le cas de le dire que l’avenir de Mike Babcock comme entraîneur des Maple Leafs de Toronto ne tienne que par un petit fil.

 

Ailleurs

Il semble bien que la lutte entre les équipes de l’Association de l’Est sera coriace jusqu’à la fin du calendrier. Avant le match des Sabres dimanche, seulement six points séparaient huit équipes.

Quant au Canadien et aux Panthers, ils ne cessent de se talonner avec 26 et 25 points au classement.

Jonathan Huberdeau connaît la meilleure saison depuis son entrée dans la LNH avec neuf buts et 18 passes.