TOM EST THOMAS !
ice hockey sport players comptetition concpet

TOM EST THOMAS !


Par Tom Lapointe

Il n’y a pas beaucoup de jours qui séparent le 7 juillet, date où le Canadien a joué sa dernière partie de la Coupe Stanley à Tampa Bay, et ce 27 septembre, date où je rédige cette chronique pour le Soleil de Floride, ici à Pompano Beach.

Quatre-vingt-deux seulement.

Je les ai comptés pour vous.

En pianotant sur mon iPhone.

Ça ne fait même pas un été au complet.

C’est le temps de quelques visites à la plage.

Entre deux prises de bec, entre les vaccinés et non-vaccinés.

Et pourtant, ce Canadien étonnant des dernières éliminatoires n’a déjà plus le même visage.

KK a choisi un camion de la Brinks en Caroline parce qu’il ne sentait plus désiré dans le bus entre Montréal et Laval.

Corey Perry a bougé chez le Lightning, un club qui pourrait lui faire soulever une dernière Coupe Stanley.

Shea Weber n’a pas eu le choix de choisir la case de la semi retraite du soldat trop usé au combat.

Eric Stall a compris que ses patins ne le faisaient plus avancer, et il est rentré retrouver ses moussaillons à la maison.

Ce qui fait que Marc Bergevin, lui-même bousculé par son avenir avec le Canadien, n’a pas eu d’autres choix que de réagir sans attendre la fin de ses vacances.

Christian Dvorak, Mike Hoffman, David Savard, Cédric Paquette, Mathieu Perreault sont les nouveaux arrivés avec toutes les promesses des vendeurs du Temple. Renaud et JIC en tête de la brocante sous leur tente.

Et pour nous faire oublier tous ces soudains chambardements, Jonathan Drouin a été offert pour faire diversion.

Et on nous a voulu tous nous faire brailler avec ce Jo si solide, après ses nuits d’anxiété.

Y’a qu’à Montréal pour nous vendre un tel bal. Maquillé par l’Oreal.

Je ne dis pas que le Canadien ne réussira pas à faire les séries dans une division qui risque vite de diviser.

Mais Panthers, Lightning et même Leafs sont déjà beaucoup plus solides pour attaquer ce retour du marathon de la saison régulière de 82 parties, après une année de pandémie qui pourrait avoir des idées de décennie.

Alors je vous dis que je veux voir un peu avant de me prononcer sur ce nouveau Canadien d’un coach qui a enfin Ducharme au volant de son club.

Tom est un diminutif de Thomas.

Donc je veux voir avant d’y croire.

Voir si Carey Price reviendra avec le même aplomb d’après opération.

Voir si Cole Caufield est vraiment un prétendant au Calder.

Voir si Jonathan ne laissera pas encore son clan.

Voir si David a un peu de l’autre Savard, si géant à la ligne bleue. Un peu de Sénateur, quoi. Et pas d’Ottawa. Mais de Montréal.

Voir si Tyler Toffoli a l’étoffe d’un nouveau capitaine sans le C.

Voir si Nick Suzuki peut prendre le volant de cette attaque.

Voir si Brendan Gallagher en a encore dans le réservoir.

Voir si Mike Hoffman sera Onman sous son nouveau chandail.

Ça fait beaucoup de si.

Pour mettre Paris en bouteille.

Et pour revoir Montréal avec ses aurores boréales.