LES NOTES DU PROF TOM !

LES NOTES DU PROF TOM !


Par Tom Lapointe

Le Canadien après une douzaine…

Pas de beignes, mais de parties.

 

À l’exception de ses deux derniers matches décevants face aux Sénateurs d’Ottawa, l’équipe a tenu ses promesses de nous donner du hockey excitant. Avec un club enfin de premier plan. 

Il était temps.

Voici les notes du prof Tom.

Le reste à suivre dans ShowTom sur:

@tomlapointeshow

 

GARDIENS DE BUT:

JAKE ALLEN: 8.5. 

Je mets Allen devant Carey Price dans la présentation de l’ordre des gardiens de but. Parce que Allen s’est comporté comme un gardien numéro 1. L’autre comme un second. Ce qui n’est pas normal. Allen a déjà donné plus de victoires (4) que tous les seconds violons de Price l’an passé.

CAREY PRICE: 6.5 

Il n’est pas le gardien dominant des dernières éliminatoires COVID. Mais il a le talent pour s’illustrer quand ce sera le temps. Il a enfin un club qui lui permet de gagner une bague de la Coupe Stanley. 

À lui de se l’enfiler lui-même au doigt.

 

DÉFENSEURS:

JEFF PETRY: 9. 

C’est le nouveau meneur de la brigade défensive du club. Une terreur pour les gardiens adverses durant les jeux de puissances. En plus, c’est lui qui s’est levé dans le vestiaire en août dernier en demandant à Marc Bergevin d’acheter du bœuf en attaque et en défense.

JOËL EDMUNDSON: 8.5. 

C’est LA surprise pour moi des signatures de Bergevin. Il n’est pas flamboyant mais il est efficace. Il impose le respect et il protège aussi ceux qui osent jouer des bras contre les joueurs d’impact du CH. Son différentiel de +14 est le meilleur de la ligue … à égalité avec … Petry. Ça dit tout.

SHEA WEBER: 8. 

Le nouvel équilibre d’une unité de six en défensive va donner des années additionnelles au vétéran de 35 ans. Le capitaine du Canadien vient de disputer son millième match en carrière et les hommages de ses coéquipiers disent tout de ce qu’il représente dans un vestiaire et sur la patinoire. Le numéro 6 n’a pas besoin de parler pour rien comme le faisait PK Subban, celui qui partit quand Shea arriva. Son regard vaut tous les mots.

ALEXANDER ROMANOV: 8. 

Je ne comprends pas que Claude Julien ne lui accorde pas plus de temps de glace ou pire encore, l’ait envoyé sur la passerelle des journalistes pour un match. Déjà de trop. Il a toutes les qualités d’un futur Grand. 

Faites-le jouer tabarouette. Et oubliettes les vieilles recettes de la tradition où il faut faire ses classes pour réussir à Montréal.

BEN CHIAROT: 

7.5. Autre défenseur dans l’ombre qui fait « la job ». Autre défenseur qui protègera ce qui reste les joueurs qui font gagner le Canadien en attaque. Un peu le Rick Green de son époque.

BRETT KULAK: 7. Effacé mais non à effacer de la formation partante. Un bon numéro 6, comme ça fait longtemps que le CH n’en a pas eu un pour compléter le six-pack à la ligne bleue.

VICTOR METE: 6.5. Pas assez vu pour lui donner une note de prof. Mais son petit gabarit est devenu son principal handicap pour jouer dans la LNH. Je lui souhaite de trouver preneur dans un club plus faible dans la ligue.

 

ATTAQUANTS:

NICK SUZUKI: 9.5. 

La perle de l’équipe. La vedette tant attendue à un si bas âge. Je n’irai pas encore à le comparer à Patrice Bergeron, parce que le centre des Bruins de Boston s’en va directement au Temple de la Renommée du hockey. Les Golden Knights de Las Vegas vont regretter à vie cette transaction. Surtout que le Canadien a eu Tomas Tatar dans la transaction en retour de Max Pacioretty. Aussi…

TYLER TOFFOLI: 9. 

Je ne pense pas qu’il va garder cette cadence durant les 56 parties de cette courte saison. Je ne pense pas non plus qu’il sera le meilleur buteur de la ligue comme c’est le cas avec ses neuf buts au moment où je rédige ma chronique. Marc Bergevin peut danser dans sa loge avec cette signature.

JOSH ANDERSON: 9. 

Comment le dg des Blue Jackets a-t-il pu se faire endormir de la sorte par cette transaction ? Je ne comprends pas. Anderson contre Max Domi. Ce dernier qui ne voulait plus jouer à Montréal. Une transaction de marque.

JESPERI KOTKANIEMI: 8.5.

Ça ne se voit pas encore sur la feuille de pointage, mais ce qui se dégage de l’allure de ce jeune homme et joueur de centre, n’est qu’un doux parfum d’avenir aux teintes tricolores.

BRENDAN GALLAGHER: 8.

On le voit moins que l’an dernier avec l’émergence de Suzuki et KK, et surtout avec la venue de Toffoli et de Anderson, mais il joue toujours avec le même engagement et le même amour de la game et du logo qu’il porte si fièrement.

JONATHAN DROUIN: 8.

Enfin, il n’a plus à porter le poids de l’attaque de son équipe sur ses épaules et sur sa confiance, si frêles et fragiles. Les buts viendront mais il est un des meilleurs passeurs de la ligue. Il ne deviendra jamais un joueur de concession mais il a sa place avec le Canadien d’aujourd’hui.

JAKE EVANS: 7.5.

La surprise sur un quatrième trio. Un joueur qu’on voit de plus en plus match après match. Il grandira avec le club.

COREY PERRY: 7.5.

Un vétéran avec du cran. J’espère que Marc Bergevin ne le soumettra pas à nouveau au repêchage après ses neuf parties officielles avec le Canadien. Le club a besoin de gagnant de Coupe Stanley. Et il en est un.

ARTTURI LEKHONEN: 7.5.

Son travail en désavantage numérique est un baume pour les joueurs qui se retrouvent par accident sur le banc des punitions. Il mérite plus de lumière dans son jeu de l’ombre.

TOMAS TATAR: 7.

Un peu comme Philipp Danault, il n’a pas pris sa vitesse de croisière. Mais la saison est encore longue. C’est le genre de joueurs qui produit par séries. Et aussi en séries.

PHILIPP DANAULT: 6.5.

Enfin, il s’est mis en marche depuis trois parties. Philipp peut donner beaucoup au Canadien s’il accepte son rôle sur un troisième trio, ce qui est sa place. Je suis déçu de lui décerner une telle note mais il ne mérite pas mieux. Il a laissé passer sa déception de ne pas avoir obtenu le contrat voulu avant l’équipe. Je t’aime toujours Philipp. Et fort.

PAUL BYRON: 6.

Vrai qu’il ne joue pas beaucoup. Mais vrai aussi qu’il n’y arrive pas avec le club actuel. Il ne restera pas à Montréal. Même avec un A sur son chandail, il reste un joueur de classe B.

JOËL ARMIA:

Je ne peux pas lui accorder de notes. Il n’a pas assez joué à cause de sa blessure survenue à la suite d’un coup sournois de Tyler Myers des Canucks de Vancouver. Mais quand il sera rétabli, il jouera encore sur le troisième trio. Minimum.

 

COACH:

CLAUDE JULIEN: 8.

Avec un club solide, il redevient le coach gagnant qu’il a toujours été. Seul reproche: il ne laisse pas assez jouer ses jeunes. Comme Romanov. Et j’ai toujours toujours peur qu’il modifie ses trios par panique si jamais le Canadien avait une mauvaise passe.

 

Visitez : https://www.facebook.com/tomlapointeshow