Les Panthers ou le Canadien ?
ice hockey sport players comptetition concpet

Les Panthers ou le Canadien ?


Par le soleil de la floride

Ça se bouscule aux portes. Cinq formations vont se livrer une véritable guerre de tranchés pour adhérer aux éliminatoires.

Les Panthers de la Floride qui, avant les affrontements du lundi 20 janvier, contre Minnesota et du mardi 21 janvier, face aux Black Hawks, étaient favorisés avec seulement 47 matchs de disputés alors qu’ils venaient de connaître leurs meilleurs moments de la saison avec dix victoires à leurs 14 dernières rencontres.

Au moment d’écrire ces lignes, ils occupent le troisième rang de leur division devant les Leafs, qui connaissent une période pénible avec seulement quatre gains en dix matchs.

Dimanche soir dernier, Columbus et Carolina ont donné un très dur coup au Canadien de Montréal en remportant des victoires, ce qui repoussait la troupe de Claude Julien à neuf et huit points pour l’une des deux places des repêchés. Puis, Philadelphie a une priorité de sept points.

Le Canadien, qui est en relâche, a malheureusement le plus de parties de jouées, soit 50. Pour atteindre le bal printanier, il lui faudra récolter au moins 45 points au classement sur une possibilité de 64. En un mot, il ne pourra se permettre de perdre plus de 19 points. La tâche sera énorme.

Dans ces circonstances, Montréal ne peut qu’espérer de déloger l’équipe de Floride ou celle de Toronto au troisième rang de leur division avec six points de plus avant les matchs de lundi.

La tâche sera ardue puisque ses prochains adversaires sont Washington, Buffalo, Floride, le 1er février au Centre Bell, et Columbus. Puis des 32 rencontres à jouer, 25 seront contre des équipes qui les devancent au classement. Carey Price devra jouer un maximum de parties et il ne pourra se permettre la moindre faiblesse.

Les performances des Panthers de lundi et mardi soir, pourraient écarter davantage Montréal.

Mais le mois février ne sera pas une marche dans le jardin pour les Panthers.

Son parcours est rempli d’embûches.
En février, ils joueront 16 fois en 29 jours et à trois reprises, ils disputeront quatre parties en six soirs. Ce sera une vraie corvée.

Le 1er février, Montréal pourrait resserrer l’écart lors de la visite des Panthers. Contrairement au Canadien, cette équipe de Floride peut espérer se tailler une place chez les repêchés. Mais pour y arriver, le gardien Sergei Bobrovsky devra retrouver ses repères à tous les matchs.

Il a été plus efficace lors de ses dernières sorties. Son dossier laisse tout de même des doutes avec une moyenne de 3,22 et un piètre .898.

Les succès de son équipe vont largement porter sur ses épaules parce que son adjoint, Chris Driedger, qui tenait bien le fort, est blessé pour plusieurs semaines tandis que son remplacement, Samuel Montambault, n’est pas encore un gardien de la Ligue nationale.

Ce qui favorise tout de même les Panthers, c’est qu’en ce moment, cette équipe montre la meilleure attaque du circuit avec 174 buts, donc la meilleure moyenne avec 3,7 buts par match.