SI TOUT EST TERMINÉ !

SI TOUT EST TERMINÉ !


Par le soleil de la floride

Personne ne sait quand cette
pandémie prendra fin.

Alors cela signifie que l’on n’a aucune idée si les activités sportives reprendront avant octobre prochain et bien sûr, quand reviendra la vie normale sur notre planète.

Toutes les hypothèses apparaissent l’une après l’autre quant à l’allure que prendra la Ligue nationale de hockey. Des hypothèses souvent trop farfelues.
Le fait que la direction du circuit ait autorisé les joueurs à retourner à leur domicile respectif indique que ce n’est pas demain la veille que tout sera réglé. Puis la Ligue américaine a fait savoir que le hockey ne reprendra pas avant mai.
Le Président américain dit que la Covid-19 s’estompera en juillet ou au mois d’août. Si c’est le cas, la saison 2019-2020 aura laissé les amateurs sur leur appétit et aura aussi gaspillé une fin de saison qui offrait beaucoup d’émotions en raison des luttes épiques entre plusieurs équipes pour atteindre les séries éliminatoires et des courses des aspirants aux différents honneurs individuels. Une saison sans un gagnant de la Coupe Stanley en n’est pas une.
Comme cette pandémie est loin de s’atténuer, cette saison de hockey est fort probablement déjà terminée.

Les conséquences
La prochaine activité de la Ligue nationale sera le repêchage des joueurs juniors en juin prochain suivi de la course aux joueurs autonomes le 1er juillet. Mais on peut s’interroger à savoir si ces événements devront se faire par conférence téléphonique.

Si toutes les organisations ont eu moins de temps pour évaluer leurs jeunes talents, elles auront toutefois plus de mois pour apporter des correctifs à leur alignement.

Le Canadien de Montréal devra être l’une des équipes les plus actives, surtout après cette saison décevante et son exclusion du bal printanier pour une quatrième fois en cinq années.

Dale Weise, Christian Folin, Charlie Lindgren, Karl Alzner, Xavier Ouellet, Charles Hudon et peut-être Max Domi, ont fort probablement joué leur dernier match chez le CH.

Marc Bergevin devra sortir un lapin de son chapeau pour améliorer sa formation parce qu’aucun de ses espoirs n’a juste qu’ici démontré qu’il possédait les outils pour obtenir un poste permanent.

Cette saison écourtée n’a pas permis aux Kotkaniemi, Poehling, Fleury, Evans et Primeau de réussir leur audition. Les Caufield, Ylonen et Romanov sont à quelques saisons de joindre les rangs des plus performants professionnels. D’ailleurs, les informations touchant Romanov ne sont pas tellement encourageantes même si ce défenseur, que personne n’a vraiment vu jouer, est qualifié de sauveur de la ligne bleue par tous les analystes montréalais. Cet arrière venait d’être retiré de l’alignement de son équipe en prévision des éliminatoires qui ont finalement été abandonnées. Pourtant, on lui prédisait une place assurée avec le Canadien l’automne prochain.
Les plus optimistes s’interrogent de quelle façon Bergevin réussira à combler les postes vacants par des joueurs supérieurs à ceux qui les occupaient lors des derniers mois. Et est-ce nécessaire de rappeler que les agents libres au statut vedette refusent carrément de venir à Montréal ?

Cette fin abrupte des activités de la LNH a, dans une certaine mesure, évité à la direction du Canadien une flopée de reproches de la part des amateurs dont la patience a atteint son sommet.