Vivre seul et être heureux ?


Par Le soleil de la Floride

Tout le monde en conviendra, rares sont les histoires ou les publicités faisant l’éloge du bonheur individuel. Bien au contraire, vivre seul est généralement présenté comme le fait de personnes incapables de partager, de donner, de communiquer et à l’extrême, elles sont définies comme égoïstes et incapables de vivre avec les autres, etc…

Cependant, des études récentes en psychologie ont démontré qu’une personne qui attend de l’autre qu’il ou elle soit le déclencheur de son bonheur, a beaucoup de mal à vivre heureux car il ne faut pas oublier que l’autre veut lui aussi d’abord satisfaire son propre bonheur. Le fait d’attendre de l’autre la solution ou la situation pour être heureux, ouvre la porte toute grande à un mécanisme psycho affectif que les temps modernes ont identifié globalement sous l’expression de « dépendance affective ».

Loin de la psychologie, il y a une pensée populaire qui dit que le bonheur est d’abord en soi et que c’est le fait de l’exprimer seul ou en compagnie qui rend heureux. Il y a du vrai dans tout cela et ça mérite d’y penser et de se poser quelques questions. Il est fréquent de constater que beaucoup de personnes qui déclarent ne pas être heureuses, sont dans les faits, incapables de dire ce qui leur ferait plaisir si on leur demande. À contrario, si une personne est capable de le faire, on peut affirmer qu’elle trouvera toujours une bonne raison de vivre heureuse, même si elle n’est pas en couple!

Sur ce, que vous soyez ici en Floride ou au Québec, je vous dis à la semaine prochaine en vous espérant heureux et en santé.