En vacances ou non, prenez en main la santé de vos seins !


Par Le soleil de la Floride

En octobre, mois de la sensibilisation au cancer du sein, accordez toute l’attention nécessaire à votre poitrine — cela pourrait vous sauver la vie !

 

Des chiffres qui en disent long

Au cours de son existence, c’est une femme sur huit qui recevra le diagnostic du cancer du sein. En 2017, elles étaient 72 Canadiennes à le recevoir chaque jour. Ce cancer, le plus fréquent chez les femmes au Québec, représentait le quart de tous les nouveaux cas de cancer détectés chez celles-ci cette même année.

 

Des pratiques essentielles

Trois pratiques complémentaires sont fondamentales pour favoriser la santé des seins, et cela commence par l’observation régulière de ceux-ci afin de détecter les premières anomalies. Des examens cliniques réguliers effectués par un professionnel de la santé sont également recommandés. Enfin, une mammographie de dépistage est idéale tous les 2 ans dès l’âge de 50 ans, à moins d’une indication médicale contraire. Retenez que le dépistage précoce reste le meilleur moyen de prévenir et de lutter contre le cancer du sein. Il est donc essentiel de prendre en main la santé de vos seins, et ce, dès maintenant !  Apprenez-en davantage sur les méthodes préventives en visitant le www.cancer.ca ou le

www.rubanrose.org.

 

Quels sont les examens qui mènent à un diagnostic de cancer du sein ?

Lorsqu’un médecin soupçonne que les symptômes que vous présentez annoncent un cancer du sein, il doit faire plusieurs vérifications avant de prononcer son diagnostic. Or, les tests réalisés varient d’une personne à l’autre. Voici un résumé des principaux :

Les techniques d’imagerie : échographie, imagerie par résonnance magnétique (IRM), mammographie diagnostique et autres techniques d’imagerie permettent d’effectuer un examen minutieux des tissus, des organes et des os. C’est là que la taille de la tumeur est mesurée.

La biopsie : elle consiste à analyser les cellules au microscope et à déterminer la rapidité des cellules cancéreuses à se multiplier. Les échantillons proviennent d’un liquide, de cellules, d’une masse ou de tissus extraits du sein selon divers procédés.

Les épreuves de laboratoire : l’échantillon qui contient des cellules cancéreuses subit plusieurs autres analyses afin que l’on puisse évaluer le comportement potentiel de la tumeur et ses réactions aux différents traitements.

Les analyses sanguines : celles-ci servent à vérifier si le cancer s’est propagé et si les organes fonctionnent toujours correctement. Puisque le cancer du sein varie d’une personne à l’autre, le médecin peut souhaiter réaliser des examens complémentaires. Dans tous les cas, chaque test permet d’avoir une idée de l’état actuel du cancer et de son évolution.