L’ALIMENTATION PEUT-ELLE PRÉVENIR LE CANCER ?

L’ALIMENTATION PEUT-ELLE PRÉVENIR LE CANCER ?


Par le soleil de la floride

De nombreux livres et articles affirment que certains aliments ont le pouvoir de prévenir, voire de guérir le cancer. Mais est-ce que les légumineuses, le chou et le thé vert, par exemple, peuvent réellement vous éviter d’avoir un cancer ? La réponse est malheureusement négative, car une maladie si complexe ne peut avoir une solution aussi simple ! Cela dit, quelques nuances doivent être apportées.

L’importance de l’alimentation
Contrairement à l’ingestion d’aliments précis, une alimentation saine et équilibrée a véritablement la capacité de réduire les risques de cancer. Ainsi, la consommation quotidienne de fruits, de légumes et d’aliments fibreux, entre autres, diminue vos chances de développer un cancer.
La nourriture salée et transformée, quant à elle, peut influencer la maladie négativement.

Un ensemble de facteurs
Une saine alimentation, un poids santé, un taux d’activité physique suffisant et de bonnes habitudes de vie sont tous des facteurs permettant de réduire vos risques d’avoir le cancer, contrairement à la consommation régulière d’alcool et de tabac et à l’exposition répétée au soleil, notamment.

Bref, à défaut d’être le remède contre le cancer, votre alimentation est une excellente manière de diminuer vos chances de le développer !

CANCER : QUELS SONT LES TYPES DE RÉCIDIVES ?
Certaines cellules cancéreuses survivent malheureusement aux traitements, qu’il s’agisse de chimiothérapie ou de radiothérapie, par exemple.

Devenues dormantes, elles peuvent se manifester à nouveau quelques semaines, mois ou années plus tard. Il s’agit alors d’une récidive.

Les types de récidives
Les récidives de cancer sont déterminées en fonction de l’emplacement où la maladie réapparaît :

• Il y a récidive « locale » lorsque la nouvelle tumeur se développe au même endroit que la précédente ou immédiatement à côté ;
• La récidive est « régionale » si elle reparaît dans les tissus ou les ganglions lymphatiques situés près de la zone où le premier cancer s’est formé ;
• La récidive « à distance » advient lorsque le cancer s’est étendu à une autre partie du corps en passant par le système sanguin ou lymphatique.

Parfois, une nouvelle tumeur apparaît sans aucun lien avec la première. Le cancer est à ce moment qualifié de secondaire.

Un processus à recommencer
Votre oncologue vient de vous annoncer une récidive de cancer ?

Une fois le choc passé, il vous faut vous rappeler ce que vous avez mis en pratique la première fois pour vous aider à faire face à la maladie.

Surtout, ne vous demandez pas si vous avez consacré suffisamment d’efforts à la guérison du cancer précédent : cherchez plutôt comment vous pouvez remettre vos techniques en application.